Après 37 années au pouvoir, le dirigeant de 93 ans a annoncé son départ ce mardi 22 novembre. Mugabe renonce à ses fonctions avec un effet « immédiat », à la plus grande joie du peuple.

©Tech. Sgt. Jeremy Lock

 

Des cris de joie, des klaxons, des pleurs, l’ambiance est à la fête dans les rues de la capitale zimbabwéenne Harare. Lorsque le président de 93 ans, Robert Mugabe choisit de faire parvenir sa lettre de démission, c’est la surprise générale. Renonçant à ses fonctions avec un effet « immédiat », il ajoute «  j’ai pris cette décision, volontairement, préoccupé par le bien-être du peuple du Zimbabwe et mon désir d’assurer une transition pacifique, en douceur ». Après 37 ans au pouvoir, le chef d’Etat a provoqué le bonheur de tout un peuple.

La main de fer déchue

Il était l‘un des derniers père et figure de l’indépendance africaine avant de devenir un dirigeant autoritaire. Après une longue semaine de crise politique mais aussi de longues années au pouvoir, sans aucun changements, le départ tant attendu du président a réjouis le peuple et enflammée la capitale. Les députés, l’armée, eux aussi exultent. L’ex président du Zimbabwe devenu un dirigeant autoritaire, ruinait son pays et usait de la force et de la répression pour maintenir l’ordre. Le peuple souhaite désormais croire en un avenir prospère, meilleur, sans Robert Mugabe.

La transition politique, est confiée au vice président avant la tenue de nouvelles élections.

Wassila Khiar

Écrit par IEJ3B

Laisser un commentaire