Yoann Gourcuff : quand le corps ne suit pas

Arrivé à Lyon en 2010 il a loupé plus de la moitié des rencontres qu’il aurait pu disputer. Que ce soit par choix de l’entraineur ou pour des pépins physiques, la présence de Yoann Gourcuff sur les terrains de football est devenue chose rare.

En 2014, l’histoire tourne à l’insolite, il se fait mal à la main en saluant un coéquipier sur le banc de touche et il se blesse en promenant son chien. De retour début octobre sur les pelouses de ligue 1, Yoann Gourcuff inscrit un doublé contre Montpellier et un but mémorable face à l’OM, avant de retourner à l’infirmerie. A l’image d’une carrière oscillant entre louanges démesurées et critique virulente.

En 2009, le joueur figure parmi la liste des 30 nominés pour le Ballon d’Or. Le néo bordelais termine vingtième du classement, devant des joueurs comme Franck Ribéry, Karim Benzema, Franck Lampard et Yaya Touré. Il sort alors d’une saison bordelaise phénoménale. A seulement 22 ans, il termine champion de France, vainqueur de la Coupe de France, est élu meilleur joueur du championnat et remporte le trophée du plus beau but inscrit grâce à un chef d’œuvre face au PSG.

La vie en bleu

La carrière internationale de Yoann Gourcuff commence en 2008. Il participe activement à la qualification de l’Equipe de France pour le mondial 2010. Les louanges pleuvent alors sur le joueur. Son aisance technique, son rôle sur le terrain qui rappelle celui d’un ancien numéro 10 bordelais, Zinedine Zidane, mais également sa facilité avec la langue de Molière et les médias en font le chouchou du public français et des observateurs qui placent alors de grands espoirs en lui.

Quelques mois plus tard, Yoann Gourcuff a perdu l’amour du jeu. Et pour cause, il revient de Knysna. Les relations conflictuelles entre le beau gosse du football français et Franck Ribery apparaissent au grand jour. L’effacement du joueur dans le groupe France est remarqué par le sélectionneur de l’époque Raymond Domenech, mais Gourcuff est perçu comme « trop gentil ».

Un crash industriel

Yoann Gourcuff est transféré par les Girondins de Bordeaux à l’Olympique Lyonnais, le transfert le plus cher d’un club français à un autre en 2010. Ce tournant va marquer le début du calvaire des pépins physiques que connaitra Yoann Gourcuff dans son nouveau club. La tension se cristallise autour du joueur. Le club lui reprochant son choix de mettre sa santé entre des mains extérieures au club (en la personne de Serge Zaibet, kinésithérapeute). Les hautes sphères de l’organigramme lyonnais reprochent également au joueur d’avoir peur de jouer alors même qu’il n’est pas blessé. Pour le footballeur et son entourage, c’est le staff de l’OL qui est en cause, par sa mauvaise gestion physique de l’effectif et de son cas personnel.

On parle désormais de crash financier pour le club, et de fin de carrière pour le joueur. Son caractère très (trop ?) discret, ses blessures à répétition, et sa communication médiatique devenue inexistante depuis son arrivée à Lyon ont pour l’instant eu raison de la carrière prometteuse qui s’offrait au meneur de jeu.

Reste que le joueur sera en fin de contrat en juin prochain. Il peut encore aider son club dans la course au titre à distance avec l’OM et le PSG. Ensuite il sera temps pour lui de trouver un nouveau point de chute. Pour rebondir.

 

 

Emmanuel Trumer

Écrit par Emmanuel Trumer