Yemen: le coup d’état d’Ansarullah

Après le palais du présidentiel, la puissante milice chiite Ansarullah encercle désormais la résidence du chef de l’Etat Abd Rabbo Mansour.

Yemen_protest2

C’est au Yémen que se trouvent les branches les plus radicales de Al-Quaïda. (photo ©Wikipedia)

Cela fait plusieurs semaines que les tensions font rage au Yemen. Hier, la capital Sanaa a une nouvelle fois été agitée par les coups de feu échangés par  les Houthis -nom donné aux miliciens- et les forces armées. Après de nombreux et violents affrontement, le bilan serait pour l’instant de 2 morts, selon des sources médicales. Entré fin septembre dans la capitale, le groupe islamiste acquiert de plus en plus de pouvoir. « Renverser le régime » c’est leur objectif principal a  déclaré le ministre yemenite de l’information. Soutenu par l’Iran, il semblerait aussi que Ansarullah soit secrètement aidée par l’ancien président Ali Abdallah Saleh.

Le Conseil de sécurité de l’ONU se dit très inquiet de voir l’interminable crise s’aggraver dans ce pays ou est basée l’une des branches les plus dangereuse d’Al-Quaïda.

De plus, les récents attentats contre l’hebdomadaire  Charlie Hebdo, ayant eu lieu le 7 Janvier dernier à Paris, ne rassure pas le conseil de Sécurité qui s’est hier exprimé, il appelle « toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités, à exercer un maximum de retenue, et à prendre les mesures nécessaires pour rétablir la pleine autorité des institutions gouvernementales légitimes ».

 Maxime Guyot

Écrit par marmax