World Press Photo 2015 : les LGBT russes primés

Le prix 2015 du World Press Photo vient d’être décerné au photographe danois, Mads Nissen, pour son travail sur l’homophobie en Russie.

Dans une chambre dénudée de Saint-Pétersbourg, excepté le rideau beige foncé, deux hommes s’enlacent. Pendant que l’un ferme les yeux, l’autre le regarde tendrement. C’est ce cliché d’un couple homosexuel russe dans son intimité, immortalisé par Mads Nissen, qui vient tout juste de remporter le prestigieux concours de photojournalisme, le World Press Photo.

L’année dernière, la récompense avait été remportée par le photojournaliste de l’agence VII, John Stanmeyer, et sa photo de migrants africains à Djibouti.

A lire aussi : Russie : manifestation pour la libération d’un photographe de Greenpeace

La photo récemment primée à La Haye fait partie du reportage « L’Homophobie en Russie » du photographe danois qui s’est penché sur le quotidien des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) en Russie.

Selon Human Rights Watch, la communauté LGBT est souvent victime de violences tolérées, voire encouragées, par les autorités russes.

Consécration du photojournalisme

Mads Nissen n’est pas le seul photographe a avoir été récompensé par le World Press Photo.
Dans la catégorie « spot news » (actualité brûlante), le photojournaliste de l’AFP, Bulent Kilic, a raflé la première et la troisième place avec deux photos.

La première est celle d’une jeune femme blessée lors des affrontements entre police et manifestants à Istanbul, en Turquie, en mars dernier.

Le second cliché de Bulent Kilic est celui d’une attaque aérienne contre l’Etat islamique sur les hauteurs de la ville de Kobané, en Syrie, en octobre 2014.

A lire aussi : Hommage au photographe Raymond Cauchetier 

Le concours 2015 du World Press Photo a également décerné des prix dans les catégories « sujets contemporains », « sport », « actualités » ou encore « nature ».

Découvrez le porte-folio des photos primées du Wolrd Press Photo 2015 sur LeMonde.fr

A voir : Diaporama de l’édition 2014 du World Press photo

Solène Collas

Écrit par Solène Collas