Welcome, Willkommen, Bienvenidos

La crise migratoire fait rage. L’Europe vit un tournant dans son histoire. Des centaines de milliers de personnes obligées de fuir les conflits dans leurs pays se pressent aux portes du vieux continent. Bruxelles annonce l’arrivée de trois millions de migrants d’ici 2017.

Pour la première fois, Bruxelles mène une enquête quant à l’impact de ces arrivées, sur le plan économique. D’après Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques, la venue de réfugiés dans l’UE devrait avoir « un impact sur la croissance économique qui serait faible mais positif pour l’Union Européenne dans son ensemble ». Entre 2013 et 2014 on comptait une augmentation de plus de 277% d’immigration par la Méditerranée. C’est un des points de passage les plus meurtriers pour les migrants, car seul passage entre l’Afrique et l’Europe.

A l’heure actuelle, on recense deux routes d’immigration qui sont particulièrement importantes. Celle de la méditerranée centrale, qui va de la Libye vers le sud de l’Italie et celle de la méditerranée orientale allant de la Turquie vers la Grèce. En un an le nombre de réfugiés qui tentent de passer à presque doublé. Il est passé de 40 000 à 100 000 en moins d’un an. Sur l’ensemble de l’année 2014, 170 000  migrants ont réussi à arriver en Italie via la mer, et plus de 50 000 sont actuellement en Grèce.

Les prévisions ne sont pas à l’accalmie pour l’instant. Chaque jour, chaque heure, à l’instant où ces lignes sont écrites des réfugiés essayent de fuir leur mort promise dans leurs pays d’origine, avec l’Europe en ligne de mire comme terre promise. A nous de savoir les accueillir dans les meilleures conditions et dans la mesure du possible.

Écrit par Williamregaya