WANTED# Bonsplans: Le système D en réseau

 Wanted#Bonsplans, c’est un groupe sur le réseau social Facebook où les systèmes D fleurissent par milliers. Cette page créée il y a 4 ans compte désormais plus de 200 000 abonnés qui se donnent des petits coups de pouces dans leurs problèmes quotidiens. 

S. Healy

S. Healy

 

Les milliers d’abonnés de Wanted# s’échangent conseils et bons plans tous les jours : entre 700 et 900 posts y sont publiés quotidiennement. Un exploit pour une page thématique française. Et sur cette page, il n’y a pas de petites économies. Des astuces pour des courses pas chères aux coupes de cheveux gratuites, les système D séduisent un peu plus tous les jours.

Les astuces ont la cote

Sylvia, 25 ans, enchaîne les petits boulots. A la recherche de recettes simples et nourrissantes, la jeune fille a réussi à relever le défi : 15 euros de courses pour une semaine. « J’étais désespérée et je voyais toujours les gens trouver de l’aide sur cette page. Moi-même ça m’arrivait de donner des astuces. Et un jour, ça a été mon tour« . Restaurants pas chers, recettes ingénieuses, chacun y va de son conseil le plus avisé avec plus ou moins de résultat. Le principe: se débrouiller par soi-même avec les conseils des internautes.

Les bons plans alimentaires ne sont pas les seuls à avoir du succès. Les internautes organisent des vide-dressing, vendent leurs téléphones usés, aident au bricolage… Tout pour faire des économies. C’est le cas de Marie. Il y a quelques jours, la jeune maman voulait réparer sa lampe mais ne s’y connaissait pas beaucoup en électricité. C’est une avalanche de messages qui lui a finalement permis de connecter les fils correctement. Pour elle, hors de question de faire appel à un réparateur: « J’étais trop fière de m’être débrouillée par moi-même. Aujourd’hui, tout le monde est constamment connecté donc j’ai eu des réponses dans la minute« . Et des exemples comme ceux de Sylvia et Marie pleuvent sur Wanted#Bonsplans !

Quand ce ne sont pas des astuces, les très bons plans se montrent tentants. Coiffures, tatouages, plomberie, manucure ou encore épilation, de jeunes étudiants apprentis proposent leurs services gratuitement. Un entrainement pour eux, un système D pour d’autres. C’est un véritable phénomène sur cette page dont le créateur se ravit. Son but est atteint : effacer au maximum le rapport conventionnel au système des services pour se tourner vers l’entraide et le système D.

 Clémence Forsans

 

 

A lire également les articles du dossier :

D’ou viennent ces systèmes D ?

Beauté, bricolage : Le B.A.ba de la débrouille

Les systèmes zéro euros

Les Limites du système D

Écrit par clemenceforsans