Vladimir Poutine souffrirait “d’une forme d’autisme“ selon le Pentagone

Le président Russe Vladimir Poutine serait atteint d’une forme d’autisme, le syndrome d’Asperger, qui l’oblige à exercer un “contrôle maximum“ de lui même lorsqu’il traverse une crise. C’est ce que révèle une étude du Pentagone réalisé en 2008 et rendu publique jeudi par USA TODAY.

poutine16

Vladimir Poutine monte un cheval lors d’une sortie en Sibérie, le 3 août 2009. Crédit: RIA NOVOSTI / REUTERS

En étudiant le comportement, les mouvements du visage et les interactions sociales du président Russe via des vidéos, des experts militaires américains ont conclu que son développement neurologique avait été perturbé durant son enfance, donnant lieu à un déséquilibre physique et relationnel identifié comme le syndrome d’Asperger.

Brenda Connors, issu du centre de réflexion interne au Pentagone, “l’Office of Net Assessment“, confirme la déclaration d’USA TODAY et rajoute : « Pendant les crises, pour se stabiliser et équilibrer ses perceptions (…) il doit s’imposer un contrôle maximum ».

Ce qui expliquerait le regard toujours fixe et les réactions froides de Vladimir Poutine ainsi que son goût pour les sports de combats.

A l’heure où les relations entre les Etats-Unis et la Russie sont des plus compliqués, ce rapport pourrait envenimées la situation, c’est pourquoi le pentagone préfère minimiser l’importance de ce rapport.

Alexandre Painchaud

 

Écrit par alexju