Vivendi-Mediaset : le face-à-face Bolloré-Berlusconi

La bataille entre Silvio Berlusconi et Vincent Bolloré monte d’un cran pour le contrôle du groupe italien Mediaset. Vivendi, présidé par Vincent Bolloré, a pris 12,32 % de Mediaset. Berlusconi, qui assure avoir appris par voie de communiqué l’entrée du Français à son capital, dénonce cette attaque « hostile ».

L’épisode semble marquer la fin des relations amicales entre les deux milliardaires Vincent Bolloré et Silvio Berlusconi. Après une tentative de conciliation, le propriétaire du groupe Canal + déterre la hache de guerre : Vivendi, dont il possède 20 % du capital, a annoncé, mardi 13 décembre, avoir pris 12,32 % du capital de Mediaset, le groupe de médias détenu à 33,5 % par la famille Berlusconi. Cette nouvelle survient au lendemain d’une première annonce surprise, où Vivendi déclarait avoir pris 3,01 % du capital.

L’intrusion économique surprise de Vivendi dans le groupe italien Mediaset émane de l’échec des négociations entre les deux groupes. Ces négociations antérieures avaient pour but de créer un « Netflix de l’Europe du Sud ». En avril dernier, Mediaset et Vivendi officialisaient un large partenariat qui devait se concrétiser par le biais d’un échange de participations croisées. Vivendi était censé acquérir 100% du capital de Mediaset Premium, la filiale de télévision payante. En échange, chacun des deux groupes devait prendre 3,5% du capital de l’autre.
Mais, le 26 juillet, le dialogue change de tournure. Vivendi déclare dans un communiqué vouloir renégocier les termes de l’accord, jugeant les chiffres de Mediaset Premium moins prometteurs qu’annoncé. Depuis cette date, l’Italien et le Français sont dans une surenchère juridique. La famille Berlusconi a traîné Vivendi devant les tribunaux, réclamant l’exécution du contrat sous peine de pénalités de 50 millions d’euros par mois de retard.

Profitant de la faiblesse des cours de l’action, Vivendi a répliqué en acquérant 20% du capital de Mediaset. Mais cette intrusion a fait littéralement flamber le cours de Mediaset qui a terminé la journée de mercredi à 3,62 euros. Un gain de 33% en trois séances !

En devenant un actionnaire incontournable de Mediaset, Vivendi se met dans une position favorable : soit il force la famille Berlusconi à revenir à la table des négociations très rapidement ; soit il patiente en misant sur la mauvaise santé de Silvio Berlusconi qui, du haut de ses 80 ans, a subi une opération cardiaque au mois d’août…

Nicolas Thomasset

Écrit par iejpedago