Vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires : la mesure est prête

Illustration routes françaises Crédit : Gérald Guiberteau

En janvier, le gouvernement se réunira pour décider ou non de l’abaissement de la vitesse de 90 à 80km/h sur les routes secondaires. Pour nos confrères du Parisien, l’Etat a déjà pris sa décision.

Selon les informations du quotidien Le Parisien, les préfets auraient reçu la semaine dernière des documents qui vont dans le sens d’un abaissement de la vitesse. Les textes, favorables à une réduction de l’allure sur les routes, précisent que cette mesure permettrait de réduire le nombre de morts sur la chaussée.

Le site moto-net.com, a révélé sur sa page les éléments de langage utilisés par l’Etat dans un dossier exclusif qu’il a pu se procurer. 

Depuis 2014, les décès sur les routes augmentent. L’excès de vitesse est la première cause de décès sur les voies françaises. Plus de 1000 personnes décèdent chaque année à cause de cette infraction. C’est donc l’argument principal de cette mesure.

le Premier Ministre Edouard Philippe est favorable à cette initiative. À l’Assemblée Nationale, ce mercredi, il a expliqué à un député que ce projet «permettrait grâce à son respect par l’immense majorité des automobilistes, de diminuer de 300 à 400 le nombre de morts annuel et, dans une proportion équivalente, le nombre de blessés».

Cependant, le numéro 1 du gouvernement a conscience que cette proposition «ne suscite pas un grand enthousiasme et est socialement difficile à faire accepter».

De son côté, l’association «40 millions d’automobilistes» s’oppose catégoriquement à ce projet. Sur son site internet, elle vient de lancer une pétition contre cette future mesure. Elle s’adresse également dans un lettre à tous les parlementaires pour qu’ils réclament un débat avant que la loi soit entérinée. Pierre Chasseray le délégué général de l’association regrette que la décision soit déjà prise.

Antoine Ayral

Édité par Mehdi Bautier

Illustré par Léa Bitton

Écrit par IEJ3B