Violences policières : quand les manifestations d’étudiants contre la loi travail dégénèrent

violences policières

Jeudi 24 Mars 2016 dans le 19ème arrondissement de Paris, des débordements se sont produits lors de la manifestation contre le projet de loi de la ministre du travail madame El Khomri. Un lycéen a eu le nez cassé après avoir reçu un coup de poing par un policier.

Alors que des manifestations s’organisent un peu partout en France contre le projet de loi du travail, de nombreux incidents ont eu lieu dont un particulièrement choquant. Sur une vidéo amateur, devant le lycée Bergson à Paris, un lycéen encerclé par trois policiers est amené au sol puis relevé. Une fois debout, celui-ci reçoit en plein visage un coup de poing de l’un des policiers sans raison apparente. La vidéo fait le tour des réseaux sociaux provoquant une vague de réactions de la part des internautes.

Un climat tendu

La mobilisation des jeunes continue. Entre 69 000 et 150 000 personnes recensées dans toute la France selon l’UNEF. Des incidents ont eu lieu dans plusieurs villes, où des interpellations ont été effectuées sous les yeux des manifestants. Près d’une trentaine d’arrestations dont une dizaine à Paris sont comptabilisées.

Myriam El Khomri appelle à l’apaisement

La ministre du travail a tenu à réagir face à tous ces incidents en s’adressant à des journalistes lors de son déplacement à Strasbourg. Elle aimerait que « les choses s’apaisent » et « regrette » les nombreux débordements. Toujours selon madame El Khomri, les policiers ont du mal à se positionner face à ces rassemblements. Néanmoins, elle n’a fait part d’aucun commentaire sur le geste du policier envers le lycéen. Une enquête a été ouverte concernant ces faits.

Écrit par Virginie Masse