Veolia se lance dans le nucléaire avec Kurion

Ce matin, la société Veolia a annoncé l’achat de la société américaine Kurion pour 350 millions de dollars. Avec cette transaction, la société de gestion des déchets et des eaux compte bien gonfler son chiffre d’affaires d’ici 2020.

Le groupe s’était déjà engagé dans ce domaine dès 2013 grâce à la signature d’un accord général de collaboration avec le Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA), et la création d’Asteralis, une filiale spécialisée dans la caractérisation des déchets et l’évaluation des installations nucléaires. Cette fois Veolia a visé plus loin avec les spécialistes des assainissements nucléaires. La société pense atteindre d’ici 2020 des chiffres d’affaires annuels de 250 millions de dollars dans le traitement de déchets faiblement radioactifs et de 100 à 150 millions de dollars dans l’assainissement des équipements nucléaires.

Fondée en 2008, Kurion dispose de technologies de séparation et vitrification des déchets radioactifs et d’accès robotisé aux sites. La société a notamment mis en place un système de traitement mobile de l’eau de la centrale de Fukushima, au Japon. Avec cette acquisition, Veolia veut développer une filière industrielle pour l’assainissement des équipements nucléaires et le traitement des déchets nucléaires de faible et très faible radioactivité. La compagnie compte compte s’adresser au secteur nucléaire, ainsi qu’aux industries pétrolière et pharmaceutique : « Des synergies pourront être déployées à moyen terme pour développer une offre intégrée en assainissement et reprise des équipements, ainsi que pour le traitement des déchets solides et liquides » a indiqué le groupe dans un communiqué.

A lire aussi: Veolia avance un peu plus ses pions dans le nucléaire

Après plusieurs années de désendettement, Veolia a souligné qu’il s’agissait pour lui de la première acquisition de taille moyenne dans le cadre de son nouveau plan pour la période 2016-2018.

Fanta Bodian

Écrit par Fanta Bodian