Vente de 24 rafales au Caire,  Pour quel conflit?

Hier était annoncé la signature d’un contrat de vente de 24 rafales pour 5 milliards d’euros à l’Egypte du général Al-Sisi. Cette signature est une aubaine pour son constructeur Dassault Aviation.

 

Dans un contexte budgétaire tendu cette vente permettra de pérenniser la chaîne de production de l’appareil. Mais au-delà du seul aspect économique cette décision est lourde de conséquences diplomatiques et géopolitiques.

 

Il apparaît légitime de se demander pourquoi l’Egypte a besoin de ces avions et comment la France justifie-t-elle cette vente ? (Contraire à la position commune européenne qui encadre l’exportation des armes depuis des pays européens.)

 

« Nous devons agir ensemble pour lutter contre le terrorisme » déclarait François Hollande il y a un mois de cela.

Coté égyptien, on insiste également sur la défense de ses citoyens et sur le besoin de stabilité irrépressible de la région. En effet, la Libye est en train de devenir un no man’s land où les milices s’affrontent pour le contrôle des territoires.
En outre, les militaires s’inquiètent de la montée en puissance des djihadistes du Sinai ou des groupuscules ont proclamés leur allégeance à l’état islamique et décapité 8 personnes.

Une autre source proche du dossier a invoqué une nécessité de « consolider l’armée égyptienne. »

 

« Si l’Égypte est une dictature militaire, il faut bien dire que la France est, plus que jamais, une République militariste. » Hervé Gattegno (chef du service politique du Monde)

 

 

A lire aussi : Egypte. La révolution aux pieds d’argile ? Chez RAMSES 2012, septembre 2011 par Vivien PERTUSOT

 

Arthur RENIER

Écrit par arezkiarthur