Vélib’, Gobee.bike, ofo… quel vélo libre-service est fait pour vous ?

En 20 ans, Paris a vu son nombre de cyclistes multiplié par 10. En cause, l’arrivée des vélos en libre-service, type Vélib’, qui ont rencontré un franc succès dans la capitale. Désormais, au moins quatre services de vélos sont disponibles en libre accès. Un grand choix qui pourrait vite donner le tournis, alors voici nos conseils pour faire le bon choix.

Le classique : Vélib’

On l’appelle « le classique » et pourtant dès janvier 2018, il aura tout de nouveau. Si le système est en place dans la capitale depuis 2007, la Mairie de Paris a décidé de le moderniser après 10 années 

© Twitter sebchaze

de bons et loyaux services. Après un ancien modèle lourd à la couleur triste et à la selle désagréable, place au vert et au design moderne. Les vélos sont désormais plus légers (20 kg contre 22 kg pour l’ancienne version), et plus connectés. Chaque guidon est doté d’un boitier permettant à l’utilisateur de suivre son trajet en temps réel sur un petit écran (kilomètres parcourus, durée du trajet en cours…). Avec le Vélib’ 2018, fini aussi les galères des stations pleines qui empêchent de rendre son vélo. Désormais, chaque bicycle est doté du système « overflow », permettant d’accrocher un vélo derrière un autre vélo pour doubler la capacité d’accueil de chaque borne Vélib’.

 

 

Le sans effort : Vélib’ électrique

En apparence, il a tout d’un Vélib’ classique hormis sa couleur et ses fonctionnalités. S’il reprend les mêmes codes et les mêmes lignes graphiques que son grand frère, le Vélib’ électrique se pare d’une couleur bleu ciel pour indiquer sa fonctionnalité principale : son système à assistance électrique. D’une autonomie de 50 km pouvant atteindre une vitesse de 25 km/h, les Vélib’ électrique couvriront 30% du réseau à la mise en service du Vélib’ 2018. Dernière fantaisie, les utilisateurs pourront également mettre à profit la batterie du vélo pour recharger leur smartphone grâce à un port USB situé sur le guidon.

© Velib2018.com

Le moins pratique : Gobee.bike

Il fut l’un des premiers arrivés sur le marché des vélos en libre-service sans stations et pourtant, ce n’était qu’en octobre 2017. En clair, le Gobee.bike n’a même pas eu le temps de s’imposer comme le leader du service tant la concurrence s’est accaparé le marché. Le concept du Gobee.bike se veut 

© Marie Beugnot / Antoine Fernandez

ultra simple, moderne et connecté. Muni de votre smartphone et de l’application du service, il suffit de scanner le Code QR situé sur le guidon pour déverrouiller le vélo. À partir de là, un compteur se met en route sur l’application et permettra de calculer le tarif une fois le vélo restitué. Si le service est pratique et rapide, le vélo lui laisse à desirer. Même si son poids est plus léger qu’un Vélib’, il manque quand même quelque chose d’assez flagrant : les vitesses. Sur le Gobee.bike, il suffit de pédaler… et de se fatiguer inutilement. Côté tarif, il faudra compter 0,50€ toutes les 30 minutes, décompter dès la première minute de déverrouillage du vélo. Autre point sur le tarif, et pas des moindres, le règlement d’une caution de 50€ est obligatoire pour toute ouverture de compte.

 

Le prévoyant : oBike

Comme les vélos verts de Gobee.bike, les gris et orange d’oBike commencent eux aussi à pousser comme des champignons dans les rues de Paris. Si le principe est exactement le même, le vélo lui aussi reprend exactement les mêmes lignes que son concurrent et se présente aussi sans boîte de vitesses… toujours pas très pratique donc. Des avantages, oBike en a tout de même. Par exemple, sur l’application, il est possible de réserver son vélo pendant 10 minutes pour avoir le temps de le rejoindre en toute tranquillité et en s’assurant qu’il sera toujours présent à votre arrivée. Côté tarif, compter toujours 0,50€ pour 30 minutes et 50€ de caution. Mais pour les fêtes, la caution n’est pas obligatoire et la marque a décidée de ne pas faire payer cette dernière jusqu’au 25 décembre, pour attirer les futur clients… Joyeux Noël !

© Marie Beugnot / Antoine Fernandez

 

Le petit nouveau : ofo

Il vient d’arriver dans la capitale et là vous vous dites : « Oui c’est encore le même concept, on a compris ». Alors oui et non. Car si ofo reprend les mêmes idées que ses concurrents et est tout nouveau sur le marché, il a déjà tout d’un grand. Arrivés à Paris début décembre 2017, les vélos jaunes devraient séduire rapidement les Parisiens. Il faut dire que cette entreprise chinoise a voulu tout faire pour plaire aux plus grand nombre en proposant des vélos étonnamment léger et agréable et cette fois-ci (il était temps !) avec des vitesses ! Une qualité qui a un prix cependant un peu plus élevé que la concurrence, compter 0,50€ pour 20 minutes de trajet, mais sans jamais débourser de caution. Pour son arrivée à Paris, ofo vous offre 40 minutes de trajets.

 

 

Vous savez désormais tout sur les 4 services principaux de vélos en libre-service de la capitale. Reste maintenant à savoir lequel est fait pour vous, et pour cela, c’est dans ce test que ça se passe !

 


Antoine Fernandez et Marie Beugnot

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire