À dix jours du premier tour des élections départementales qui s’annoncent très difficiles pour la gauche, le gouvernement souhaite montrer son attachement aux campagnes.

 

 

«Nos ruralités, une chance pour la France». Ils ne seront pas moins de 11 ministres ont fait le déplacement à Laon pour participer au conseil interministériel. Aux côtés de manuels Valls, leur premier ministre, les élus ont bien l’intention de convaincre en vue des élections départementales.

 

Pour autant, le débat ne porte pas seulement sur le développement des infrastructures économiques mais sur la question de la vie quotidienne dans ces zones : «Si une entreprise veut s’installer, il faut que son personnel puisse avoir accès aux soins, utiliser tous les moyens de communication, avoir recours à la 3G, etc.»

 

En effet, les enjeux affichés de ce conseil reposent sur trois axes majeurs pour lesquels des réformes sont annoncées: l’accès aux services publics, aux soins et au numérique.

Pourtant il ne faut pas si tromper, ce déplacement revêt également un intérêt politique voir électoral, l’Aisne, étant en passe de passer sous drapeau FN. D’une manière plus générale, il s’agit de faire acte de présence pour contrer ce que les Frontistes appellent: « le sentiment d’abandon et de relégation des habitants des territoires ruraux ».

A lire aussi: Manuel Valls et une partie du gouvernement au chevet de la ruralité à Laon

                      Le gouvernement fait campagne aux champs

Arthur Renier

Écrit par arezkiarthur