Valérie Pécresse, ses premières annonces pour l’Ile-De-France

Dans une interview pour le JDD, la nouvelle présidente de la région Ile-de-France dévoile les premières mesures qu’elle présentera ce jeudi au conseil régional. Une première importante pour l’ancienne ministre du budget qui fixe deux axes importants pour son mandat : l’économie et la sécurité.

Valérie Pécresse, nouvelle présidente LR de la région Ile-de-France depuis les dernières élections (source Wikipédia)

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France – (source Wikipédia)

C’est ce jeudi que Valérie Pécresse fera face pour la première fois au conseil régional avec de nombreuses mesures prioritaires pour la remplaçante de Jean-Paul Huchon. Première décision, lancer le processus de déménagement du siège de la région vers la Seine-Saint-Denis ou le Val-de-Marne « dans la première moitié du mandat ».

Améliorer « le train de vie de la région »

Une large partie des mesures de Valérie Pécresse concerne l’économie. La nouvelle présidente de la région IDF espère des résultats pour mi-mars en s’attaquant au « train de vie de la région ». Plusieurs mesures sont mises en avant : le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux qui part à la retraite, la baisse des frais de réception de l’exécutif et des groupes politiques ainsi que la suppression des séances du conseil de nuit, qui coutent très cher à la région.

L’ancienne ministre du budget sous Sarkozy a donc gardé cette idée de limiter les dépenses lors de son mandat. Elle entend ainsi relancer une région « forte » mais « qui ne s’est pas remise en cause depuis des années ». Valérie Pécresse prévoit de réguler des sanctions financières automatiques pour un taux d’absences supérieur à 30% pour les élus. La transparence sera de mise au sein de l’exécutif après notamment l’affaire du logement de fonction de Taubira.

Des objectifs sécuritaires pour la région

Point important de sa campagne électorale, la sécurité sera aussi au cœur des débats. Valérie Pécresse rappelle qu’elle a soumis au premier ministre la création d’une « police régionale des transports » avec notamment pour objectif une lutte contre les fraudes. Elle regroupe ainsi un ensemble de mesures sur la vidéosurveillance généralisée des transports, la sécurisation des lycées et l’apport de subventions pour l’installation de portiques de sécurité dans les lieux recevant du public. Un programme chargé pour une première devant les 209 conseillers régionaux de l’Ile-de-France.

Guillaume Lanchard

Écrit par Guillaume Lanchard