USA: Les Républicains ont tout gagné, ou presque

En plus de l’élection de Donald Trump, les républicains ont, sans surprise, conservé le contrôle de la Chambre des représentants et d’un tiers du Sénat. Mais le futur Président n’a pas le soutien de tous, surtout dans son parti. 

Le parti républicain garde la majorité des 435 sièges de la Chambre qu’elle avait conquise en 2010. C’est une victoire importante pour dessiner la majorité parlementaire avec laquelle le futur président Américain devra composer.

On pouvait s’attendre à une nouvelle cohabitation après celle de Barack Obama, deux ans après son élection. Avec 246 sièges contre 186 pour les démocrates. Avec la victoire de son parti, il devrait être plus simple pour Donald Trump de faire passer son programme.

Outre les élections du président et de la Chambre, se jouait aussi le renouvellement d’un tiers du Sénat, soit 34 sièges et celle de la Chambre haute du Congrès. Contrôlée par les républicains depuis 2014, elle joue un rôle crucial dans le processus de nomination des juges de la Cour suprême et les plus hauts responsables gouvernementaux. Et là aussi, une victoire des républicains. Le parti démocrate n’a pas réussi à gagner les cinq sièges nécessaires pour reprendre le contrôle de la chambre haute.

La Chambre et le Sénat ne garantissent rien

 Si tout semble parfait pour Donald Trump avec les victoires de son parti à la Chambre et au Sénat, rien ne semble aussi beau que l’on ne croit. Dans son propre parti, il y a une fracture entre le 45ème Président des Etats-Unis et des dizaines de responsables républicains.

C’est le cas avec Paul Rayan, chef de la majorité du parti à la Chambre des représentants. Il a pris ses distances avec le magnat milliardaire de l’immobilier quelques semaines avant le scrutin. Et le nouveau Président Américain n’avait pas hésité à réagir et enflammer son parti via Twitter.

Tout n’est pas si rose pour Donald Trump qui a du pain sur la planche pour rallier tout son parti à sa cause.

Écrit par Benamar Chachoua