Union Européenne : une croissance économique à son paroxysme depuis dix ans

A Bruxelles, la Commission européenne a présenté ces estimations automnales concernant la croissance économiques de la zone euro. Et elles sont satisfaisantes : +2,2 % en 2017, soit 0,5 % de plus que les dernières prévisions annoncées au printemps dernier.

Pour la première fois depuis une décennie, la croissance européenne atteint des niveaux records, selon le dernier constat automnal de la Commission européenne. Ainsi, si la France,  la Grande-Bretagne, la Belgique, l’Italie et la Grèce sont au dernier rang, tous en dessous de 2%, les pays de l’Est comme la Roumanie (5,7%), la Slovénie (4,7%), la République Tchèque (4,3%) et la Pologne (4,2%) sont au beau fixe.

Deux facteurs favorables

Si la croissance économique européenne se porte aussi bien, c’est en partie dû à une baisse de son déficit public (0,8% du PIB annoncé en 2019), combinée à une explosion de nouveaux emplois. De fait, le taux de chômage est à 9,1% : le plus bas niveau enregistré depuis 2009 ! La Commission espère même que ce taux, en pente descendante constante, atteindra les 7,9% dans deux ans.

Mais Pierre Moscovici a tenu à modérer l’enthousiasme général. Malgré des « résultats relativement satisfaisants », le commissaire chargé de l’Economie a rappelé aux Etats membres l’importance du problème de la dette publique, ainsi que la hausse trop lente des salaires. 

Une dynamique positive de l’économie européenne donc, fragilisée par un contexte géopolitique tendu sur fond de Brexit.

Écrit par IEJ3A

Laisser un commentaire