Une partie des Latinos a lâché Clinton

Hillary Clinton a compté sur eux tout au long de la campagne présidentielle, mais le vote latino n’a pas fait corps derrière la candidate démocrate. Pire, environ 30% de cet électorat s’est tourné vers Donald Trump.

Le vote des latinos américains était l’une des grandes interrogations de la présidentielle américaine qui vient de donner l’élection de Donald Trump. Un électorat régulièrement abstentionniste qui aurait, dans les sondages, dû offrir la victoire au clan Clinton. Mais la réalité est différente. Pourtant la mobilisation électorale de la communauté a pesé.  En Floride, 36 % des hispaniques qui ont voté à l’avance n’avaient pas voté en 2012 d’après le New-York Times. Encourageant pour Hillary qui était persuadée, les sondages aussi, qu’elle remporterait le si précieux vote latino.

Mais au lendemain de l’élection les chiffres sont là. Certes minoritaires, certains latinos ont mis de côté les provocations de Trump et ont donné leur vote au candidat républicain. Le discours de ce dernier venant le plus naturellement à l’esprit est celui où il a comparé les immigrés mexicains à des « violeurs ». Un suicide politique annoncé mais qui, dans les faits, n’a pas changé la donne pour ces latinos qui sont derrière Trump. On les appelle les «Trumpistas », ils sont 33% chez les hommes et 26% chez les femmes. Des chiffres très étonnants au vu du discours de Trump sur la première minorité du pays et compte tenu des sondages avant l’élection, pas plus de 10% de l’électorat latino devait se tourner vers Trump.

Hippolyte Claisse

Écrit par Alexandre Domingues