Une nouvelle mesure d’Anne Hidalgo pour lutter combattre la pollution

Dans quelques jours, la maire de Paris présentera son plan anti-pollution lors du conseil de Paris qui aura lieu le 9 Février. Après s’être attaquée aux véhicules diesel, Anne Hidalgo se tourne aujourd’hui vers la création de « zones de basses émissions » au sein de la capitale.

« Je souhaite dès le 1er juillet 2015 interdire la circulation des cars et des poids lourds les plus polluants, » déclarait ce matin l’élue PS au journal Le Monde. Une nouvelle mesure qui devrait entrer en vigueur le 1er Juillet prochain. Il s’agirait de la première étape de son plan pour lutter contre la pollution. Par ailleurs, le diesel ne sera pas l’unique victime de la prochaine interdiction puisque les véhicules à essence seront également touchés.

C’est « un enjeu de santé publique » alerte la maire de Paris.

En effet, l’Agence européenne de l’environnement affirmait, en 2011, que la pollution de l’air serait responsable de près de 430 000 morts dans les pays de l’UE.  Un moyen, donc, pour Anne Hidalgo, de responsabiliser la ville de Paris. Dans un entretien publié par les Echos, l’élue veut mettre la capitale à niveau des 200 autres villes européennes qui auraient déjà mis en place une « zone de basses émissions ».

Dans cette guerre aux particules fines, 55% des franciliens partageraient cette volonté d’interdire le Diesel au porte de Paris en 2020, tandis que 84% d’entre eux considèrent la lutte contre les émissions de particules fines comme une priorité. Un soutien non-négligeable pour Anne Hidalgo qui souhaite par ailleurs favoriser les Parisiens qui désireraient utiliser des moyens de locomotion plus écologiques.

« Nous prévoyons ainsi des aides financières à l’achat d’un véhicule moins polluant (vélo ou voiture), mais aussi des abonnements à Autolib’ et le remboursement du forfait Navigo. » 

 

Maxime Guyot

Écrit par marmax