Une deuxième chance pour le coeur artificiel

Six mois après son opération, le deuxième patient au monde ayant reçu un cœur artificiel a pu rentrer chez lui début janvier. Selon les médecins, il vivrait une vie des plus normale.

La première prothèse a été implanté le 18 décembre 2013

La première prothèse a été implanté le 18 décembre 2013

‘’Il peut se déplacer seul et même faire du vélo d’appartement’’. Alain Carpentier, le concepteur du cœur artificiel Carmat, s’est montré satisfait de l’état de son patient après sa sortie de l’hôpital.

Suite à la mort du premier malade implanté, les médecins ont su améliorer leurs critères et méthodes pour faire de cette transition un succès. L’homme de 63 ans dispose d’une petite sacoche, avoisinant les 3 kilos, contenant l’appareillage nécessaire pour vivre normalement. Les critères de sélection du patient ont été plus exigeants pour permettre une optimisation des chances de réussite :« Nous avons choisi un malade plus jeune, aux fonctions rénales et hépatiques encore peu atteintes et avec une bonne fonction pulmonaire », déclare Alain Carpentier. 

Des ajustements ont été également réalisés sur le cœur pour améliorer ses performances. Malgré cette avancée, la présidente de la Fédération Française des Associations des Greffés du Cœur et des Poumons, Claire Macabiau, rappelle que cette opération « reste limitée à un certain nombre de personnes » tant que les médecins n’auront pas réussi à miniaturiser le cœur.

Anthony Rodrigues

Écrit par anthonyjohanna