Un studio français de jeux vidéo récompensé aux Game Awards 2015

La cérémonie des Game Awards, primant les meilleurs jeux vidéo et studio de développement de l’année, s’est tenue à Los Angeles dans la nuit de jeudi 3 à vendredi 4 décembre. Un rendez-vous attendu dans l’industrie du Dixième Art, où la France s’est imposée dans une catégorie.

L'affiche officielle des Game Awards 2015

L’affiche officielle des Game Awards 2015 (Game Awards)

Ils sont considérés comme « les Oscars du jeu vidéo ». Les Game Awards a récompensé les valeurs sûres des douze derniers mois. Seize catégories avec cinq nominations pour chacune d’elle, plusieurs annonces de nouveaux titres, des intervenants de choix : la cérémonie de deux heures fut conséquente.

Si le prix de l’année revient à « The Witcher III » des Polonais de CD Projekt (qui a au passage raflé le titre du meilleur studio de 2015), on retiendra l’excellent « Rocket League » (prix du meilleur jeu de sport et meilleur jeu indépendant). Ce jeu d’arcade mélange automobile et le football. Un cocktail osé mais qui porte ses fruits. Tout comme l’exclusivité de Nintendo, « Splatoon », s’impose comme le « shooter » et le multijoueur de l’année. Il mise sur un concept de peinture presque enfantin.

Mais surtout, la France a réussi à faire parler d’elle avec le studio Dontnod Entertainment, nominé dans trois catégories. A l’origine de l’excellent jeu d’aventure « Remember Me », qui prend place dans contexte dans un Paris futuriste et propose une direction artistique léchée, l’entreprise parisienne s’impose cette année avec « Life is Strange ». Cette licence narrative basée sur les choix du joueur, divisée en plusieurs épisodes, s’impose dans la catégorie « Game For Change ». Il s’agit d’une rubrique innovante et consacrée aux jeux matures favorisant l’expérience morale et sociale.

Avec « Life is strange », l’Hexagone prouve définitivement qu’il a des ressources dans le milieu vidéoludique. D’ailleurs, le prochain jeu de Dontnod, « Vampyr », ne cesse de susciter l’intérêt des joueurs du monde entier.

Maximilien Cagnard

Écrit par anthonyjohanna