Un rapport dénonce l’homophobie omniprésente de TPMP

Pendant un mois, du 2 au 30 novembre 2016, les membres de l’Association des Journalistes LGBT (Lesbiens, gays, bi et trans) ont regardé chaque soir sur C8, l’émission animée par Cyril Hanouna « Touche pas à mon poste ». Leur conclusion est accablante : Cyril Hanouna et ses chroniqueurs sont obsédés par l’homosexualité.

« N’y a-t-il rien de plus important que de s’attaquer à une émission télévisée ? » lanceront peut-être certains… C’est possible, seulement il y a des réflexions qui ne peuvent être tolérées. 42 : c’est le nombre de fois où le thème de l’homosexualité a été abordé en moins d’un mois, selon le rapport de l’ AJL, l’association de journalistes LGBT (Lesbiens, gays, bi et trans). Une homophobie obsessionnelle selon l’AJL, de « l’humour » selon Cyril Hanouna et son équipe.

Dans cette ambiance où l’orientation sexuelle peut faire l’objet de toutes les railleries, un membre de l’équipe occupe une place à part : Matthieu Delormeau. Souffre-douleur numéro un de Cyril Hanouna, le chroniqueur fait l’objet d’allusions incessantes à son homosexualité. En un mois, celle-ci a été évoqué 27 fois. A travers Matthieu Delormeau, ce sont tous les gays qui sont insultés.
Petit florilège d’un acharnement ordinaire :

3/11 : Cyril Hanouna demande : « c’est quoi vos qualités Matthieu Delormeau, si vous deviez vous vendre ? » Delormeau : « Humour, sincérité… » Jean-Luc Lemoine l’interrompt : « La bitomante ». Hanouna en riant : « La bitumante ! » Sourire de Delormeau qui poursuit : « l’affection, la tendresse… »

15/11 : Cyril Hanouna : « Delormeau il a une oreille en chou fleur, tant que c’est l’oreille ça va »

21/11 : Matthieu Delormeau raconte une déception amoureuse : « Depuis, j’ai du mal à ouvrir mon cœur. » Un chroniqueur : « le cœur, oui… » (rires de tous les autres)

Comme l’homophobie n’avance jamais seule, l’AJL a également comptabilisé 20 remarques sexistes. Deux exemples symboliques de l’ambiance qui règne lors de cette émission :

9/11 : Thierry Moreau évoque la petite taille d’Enora Malagré : « Elle suce debout ! »

24/11: Cyril Hanouna demande à Capucine Anav de retourner en coulisses pour se recoiffer parce qu’il n’aime pas sa coupe de cheveux. Elle s’exécute sous les applaudissements et les rires.

Deux semaines avant ce rapport, le comédien Grég Allaeys avait écrit une lettre ouverte à Cyril Hanouna dans le but de dénoncer cette humiliation quotidienne. Il y a près d’un an, Bruno Donnet, un chroniqueur de France Inter, alertait déjà sur la « normalisation de l’humiliation » :


Ce sexisme et cette homophobie ordinaires, l’émission « Touche pas à mon poste » n’est bien évidemment pas la seule à les véhiculer. Mais par son importante audience et son jeune public, elle a une responsabilité particulière.

En attendant que le CSA se saisisse de l’affaire, l’association des Journalistes LGBT appelle donc les responsables du programme à « prendre conscience des mécanismes de domination et de discrimination dont ils se font les complices, et les autorités compétentes à agir, si ces comportements devaient perdurer. »

Rappel : les injures homophobes, même « pour rire« , sont punies par la loi. Les sanctions encourues peuvent atteindre trois ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende. A bon entendeur…

Nicolas Thomasset

Écrit par iejpedago

Laisser un commentaire