Un hiver meurtier

On dénombre 8 500 décès supplémentaires durant cet hiver. La principale responsable : la grippe. Bien qu’elle ne soit pas exceptionnelle, l’épidémie est la plus importante depuis 5 ans.

Selon l’Institut de veille sanitaire (InVS), le début de l’hiver 2014-2015 a été particulièrement meurtrier. Une hausse de la mortalité de 19% par rapport à la moyenne attendue.  Les personnes âgées de plus de 65 ans sont majoritairement touchées. L’InVS relève autour de 3 500 décès au lieu de 3 000 attendus.

A lire : Grippe : une surmortalité importante chez les seniors 

Cet excès de mortalité confirme également un autre bulletin sur la grippe publié en février par l’institut : le vaccin serait peu efficace cette année. La raison tiendrait à une mutation imprévue de la souche du virus. Le principal virus en circulation est celui de type A (H3N2) aurait muté. Cette mutation tardive n’a pas pu être prise en compte dans la composition du vaccin. Ce n’est pas le seul frein. Il faut en effet compter une quinzaine de jours pour que le vaccin soit actif dans l’organisme.

A lire : Grippe : le vaccin serait peu efficace cette année

Mais que l’on se rassure, l’épidémie dont le pic a été atteint il y a deux semaines en maintenant en baisse, le nombre de nouveaux cas devrait diminuer dans les prochains jour.

 

 

 Marie Graftieaux

Écrit par axellemarie