Un hackathon organisé à Paris pour améliorer la sécurité après les attentats

Ils étaient 400 dans les locaux de l’école du numérique 42. Du 15 au 17 janvier, des spécialistes du net se sont rencontrés autour de projets visant à améliorer la sécurité sur le web. 

Graphistes, développeurs, ingénieurs… Enfermés dans l’incubateur de l’école de Xavier Niel, des spécialistes du web ont planché pendant 2 jours sur divers projets censés renforcer les système de sécurité français.

Parmi les projets retenus, on trouve un service de SMS pour le 17. L’application qui a pour nom SMoS se charge de mettre en relation les personnes avec la police au moyen de conversations simples. Un système de lettres est utilisé et chacune correspond à une situation ou à une consigne à adopter. Autre projet appelé Repaire. Celui-ci consiste en un recensement des plans des lieux publics dans le but d’indiquer plus aisément les issues de secours.

A lire aussi : Après les attentats, un hackathon pour « renforcer la sécurité » à Paris sur Le Monde

Cette initiative est une première du genre en France alors qu’elle est monnaie courante aux Etats-Unis. Ce week-end aura permis la proposition de 38 projets en tout. Seuls dix preuve de concept (POC) ont été sélectionnées et pourraient aboutir à des prototypes incessamment sous peu.

Pour Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat au numérique : « les réseaux sociaux et Internet ont joué un rôle central dans la réponse citoyenne, alors qu’ils sont dépeints en lieux de radicalisation. Internet, c’est un outil, tout dépend de ce que l’on en fait ».

Cette action à été un tel succès qu’un second hackathon est déjà prévu avec comme thème l’emploi.

Écrit par Kevin Hiot