Un cimetière sous un Monoprix de la Capitale

Etonnante découverte vendredi 27 février. Plus de 200 squelettes ont été retrouvés dans des fosses communes, vieilles de plusieurs siècles, sous le supermarché Monoprix Réaumur-Sébastopol (IIe arrondissement) à Paris.

La découverte a été faite par une équipe de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives), lors de fouilles préventives dans le cadre du projet de réaménagement du supermarché. Le site abritait auparavant le cimetière de l’hôpital de la Trinité, fondé au XIIe siècle et détruit à la fin du XVIIIe. L’équipe était à mille lieux d’imaginer qu’elle découvrirait plus de 200 squelettes disposés sur le terrain sablonneux de 100m2 à fouiller.

« Ce qui est étonnant, c’est que les corps n’ont pas été jetés mais déposés avec soin, de façon organisée. Les individus, hommes, femmes, enfants ont été placés ‘tête-bêche’, sans doute pour gagner de la place » déclare l’archéologue Isabelle Abadie qui dirige les fouilles.

Un mystère qui reste entier. Après la découverte des squelettes, plusieurs questions persistent. Sont-ils morts de famine ? D’épidémie ? De fièvre ?

En effet, les restes osseux, déposés avec soin ne présentent pas de lésions permettant d’identifier les causes de la mort. Mais le temps presse pour les archéologues car les fouilles prendront fin le 20 mars prochain. Des  prélèvements ADN sont en cours pour en déterminer les causes et par la même occasion tenter de trouver les liens génétiques des dépouilles.

Pour Isabelle: « Au moment de la désaffection du cimetière, les restes des défunts avaient été transférés en partie aux Catacombes de Paris où ils sont toujours Mais apparemment, le travail n’a pas été bien fait. « 

A terme, l’Etat devra trouver un endroit pour enterrer les défunts.

Marine Couder

 

 

 

Écrit par marinenassim