UMP : Le cas Tiki

Après la révélation de son statut de sans-papier, Stéphane Tiki, le président des Jeunes populaires de l’UMP, a annoncé mardi 10 février se « mettre en congé » de la direction du mouvement.

Stéphane Tiki, 27 ans, Camerounais et membre de la Droite forte de Geoffroy Didier, serait, selon « Le Canard enchaîné » sans titre de séjour. Une situation assez ironique vu les dernières déclarations de son parti, dénonçant la politique « faible et laxiste » du gouvernement en matière d’immigration.

«Ce que je peux lire dans la presse sur la situation me concernant est inexact et mensonger, c’est une polémique infamante», assure le jeune homme sur son compte Facebook, déclarant avoir fait une demande de naturalisation. Cette démission provisoire lui permettrait de se consacrer entièrement à cette demande, et éviter ainsi d‘autres polémiques à son parti. Stéphane Tiki s’est également fendu d’une déclaration d’amour à notre pays sur les réseaux sociaux :

« Je n’ai pas attendu d’obtenir la nationalité française pour m’engager pour ce pays que j’aime. Je vis en France, j’ai étudié au lycée français et en France, je travaille en France. Je respecte les institutions et surtout j’aime profondément la France ! »

Le jeune homme a reçu beaucoup de messages de soutien depuis hier soir, même du côté du PS et la présidente des jeunes socialistes Laura Slimani.

Selon l’hebdomadaire satirique, Stéphane Tiki avait fait part en décembre aux Jeunes Populaires de sa volonté d’être candidat aux élections régionales de décembre. Mais, en tant qu’étranger, il ne peut en aucun cas prétendre à des fonctions électives.

Lucas Arteaga

Écrit par malus