Uber : trop, c’est trop ! 

Une fois de plus, les chauffeurs de voitures de transports avec chauffeurs (dites VTC) clament leur mécontentement. Depuis ce matin, jeudi 15 décembre, ils protestent contre les dérives de l’Uberisation.

Les chauffeurs de VTC n’en peuvent plus. Aujourd’hui, ils tirent la sonnette d’alarme et disent stop à l’humiliation que leur infligent les plateformes en ligne. Ils réclament l’arrêt des commissions excessives, une revalorisation du tarif des courses et la fin de la désactivation gratuite, autrement dit l’annulation d’une commande au dernier moment.

Venus pour certains de Strasbourg, Lyon, Nantes ou encore Lille, les manifestants, rassemblés à l’appel des collectifs Actif-VTC CAPA-VTC et Unsa-VTC, se sont retrouvés dès 6h du matin place Maillot (17e arrondissement de Paris) afin de partir en milieu de journée en direction du siège d’Uber, situé dans le 19e. Ils devraient être 3.000 à s’y rendre.

Les chauffeurs VTC avaient promis de perturber la circulation à Paris et c’est chose faite puisque le trafic aux vers les aéroports Roissy-Charles-de-Gaulle et Orly a été fortement perturbé.

© Compte Twitter Préfecture de Police

De quoi susciter la grogne des automobilistes…

© Compte Twitter Eloi Asseline

Lutter pour de meilleurs conditions 

Les chauffeurs VTC souhaitent que les prix de leurs courses soient reconsidérés et que ceux-ci soient plus « acceptables », selon la formule de l’association CAPA-VTC. Son président, Helmi Mamlouk, a expliqué sur le plateau de France Info que cela reviendrait  à une course minimum de 15 euros, soit 1,50 euros/ kilomètre et une commission plafonnée à 15 %.

A la dernière minute, l’association VTC de France s’est retirée de la mobilisation afin d’éviter « la casse ». La structure préfère attendre que les relations entre les taxis et les VTC s’apaisent grâce à l’adoption du texte de la loi Grandguillaume.

Du côté d’Uber, la fédération CFDT des transports et la direction comptent ouvrir des discussions en 2017 afin d’améliorer la rentabilité et la protection sociale des chauffeurs.

D’ici juillet 2017, les VTC bénéficieront de nouvelles vignettes sur leurs pares-brises qui remplaceront les anciennes. Une mesure qui permettra de distinguer les Voitures de Transports avec Chauffeur et les taxis.

Laura Anglionin

Écrit par iejpedago