Turquie : les dirigeants du parti pro-kurde en garde à vue

Les co-présidents de la principale formation pro-kurde en Turquie, le Parti démocratique des peuples (HDP), ont été placés en garde à vue dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (Wikimedia/R4bia.com/CC)

Alors que la Turquie est en état d’urgence depuis la tentative de coup d’état en juillet dernier et que le cessez-le-feu entre l’armée et le PKK a été rompu, les tensions avec les Kurdes ont redoublées dans le sud-est du pays. Dans ce contexte, Selahattin Demirtas et Figen Yüksekdag ont été interpellé et placé en garde en vue dans le cadre d’une enquête « anti-terroriste », ce vendredi 4 novembre.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan accuse le Parti démocratique des peuples (HDP), troisième parti politique du pays, d’être lié au parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qu’Ankara qualifie d’organisation « terroriste ».

Au moins neuf autres députés du HDP ont également été placés en garde à vue, et plusieurs autres étaient visés par un mandat d’arrêt, ont rapporté les chaînes d’information NTV et CNN-Türk.

Quelques heures après cette vague d’arrestations, une explosion a retenti dans le centre de Diyarbakir, près d’un commissariat de police où sont gardés à vue plusieurs des parlementaires.

Emilien Vinée 

Écrit par Emilien Vinee