Turquie : nouvelle audience dans le procès de la romancière Asli Erdogan

Accusée d’appartenance à une « organisation terroriste » et d’atteinte « à l’intégrité de l’Etat », l’écrivaine Asli Erdogan risque la prison à perpétuité. Une nouvelle audience a lieu ce lundi. Retour sur un procès emblématique qui se tient sous le regard de l’opinion mondiale.

Dans la nuit du 16 au 17 août 2016, Asli Erdogan, écrivaine turque de renom voit débarquer des policiers encagoulés à son domicile, dans le quartier populaire d’Isli à Istanbul. 

Accusée d’appartenir à « une organisation terroriste » et de comploter contre « l’intégrité de l’Etat », elle est arrêtée sur le champ et placée en détention à la prison de Bakirköy. Un enfer carcéral, dont elle avait dénoncé les méthodes dans son ouvrage « Le bâtiment de pierre », paru en 2010 en Turquie.

Détenue depuis plus de quatre mois, dans l’attente de son procès, elle a passé les trente premiers jours en garde à vue, dont cinq en isolement total, privée de contact avec l’extérieur, de médicaments et de livres. La romancière, jugée pour activités « terroristes » après avoir osé critiquer le régime d’Erdogan, a bénéficié d’une libération provisoire en attente du jugement.

L’ONG Human Rights Watch et de nombreux écrivains, éditeurs et intellectuels se sont mobilisés pour réclamer sa libération. Une pétition, signée par des dizaines d’auteurs de renommée mondiale, a été adressée à Ankara et une campagne d’envoi de cartes postales à l’attention d’Asli a été lancée pour soutenir son moral.

Mahmoud Mebarek

Écrit par Mahmoud Mebarek