Trump et la folie des décrets

Un peu comme une maladie, le nouveau chef d’Etat américain semble complètement obsédé par l’application de nouveaux décrets. En seulement huit jours, le nouveau locataire de la Maison-Blanche en a déjà signé 17. Immigration, énergie, diplomatie ou relations étrangères, Donald Trump déborde d’imagination…

Après les paroles, les actes ! Malgré ses travers, le milliardaire a au moins le mérite de mettre en application ses promesses de campagne, même si ces dernières restent absurdes. Le symptôme de sa folie : signer… « Nous allons signer sans relâche, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, et même chose pour la semaine suivante ! », déclarait-il à New York lors de son unique conférence de presse depuis son élection.  Effectivement, 17 décrets signés en huit jours, c’est un record.

 

Signer pour mieux régner 

Cette façon de faire est aussi pour Trump un moyen de s’attaquer à tous les enjeux et sujets abordés pendant sa campagne présidentielle. Côté santé par exemple, le nouveau président a retardé la mise en œuvre des dispositions de la loi « Obamacare », susceptibles selon lui de générer d’importantes dépenses. Le milliardaire a également signé la suspension des financements aux organisations étrangères qui pratiquent ou font la promotion de l’avortement. Un sujet qui avait d’ailleurs enflammé le peuple américain, indigné par ses propos scandaleux.

Autre promesse de Trump faisant l’objet de décisions rapides : l’immigration. De la construction d’un mur à la frontière mexicaine à la lutte contre les immigrés illégaux en passant par le recrutement de plus de 10.000 agents pour les services de l’immigration, le nouveau président est sur tous les fronts. Dernière perle en date ? L’interdiction d’entrée sur le sol américain pour les ressortissants de 7 pays à majorité musulmane (Irak, Iran, Syrie, Libye, Yémen et Somalie). Donald Trump, visiblement inspiré, justifie ces mesures comme étant le seul moyen d’éradiquer le mal et de lutter contre le terrorisme. Selon lui, « il y a un problème et on doit régler ce problème »

We are anti-Trump 

Dans les rues, les aéroports, sur les grands boulevards et même au pied de la Trump Tower, les Américains crient leur colère et leur désarroi depuis l’élection du milliardaire. Des célébrités telles que Alicia Keys, Beyoncé, Cameron Diaz ont également exprimé leur soutien à ces « anti-Trump ».

Des dizaines de citoyens ont par ailleurs été arrêtés dans divers aéroports américains en raison notamment du décret anti-immigration. Côté français, Air France a déjà refusé d’embarquer une quinzaine de personnes vers les Etats-Unis depuis la signature du décret.

Wassila Khiar 

Écrit par iejpedago