Top départ pour la présidentielle russe

La campagne électorale pour la présidentielle du 18 mars a officiellement commencé ce lundi. Vladimir Poutine ne semble pas avoir de concurrent sur le chemin d’un quatrième mandat.

C’est un décret du Conseil de la Fédération publié dans le journal Rossiskaïa Gazeta qui officialise le début de cette campagne. L’actuel Président, Vladimir Poutine, arrivé au Kremlin en 2000 a annoncé être officiellement candidat pour cette élection. En quête d’un quatrième mandat, le très décrié président russe pourrait se placer à la tête du pays jusqu’en 2024. Jeudi dernier, il a annoncé qu’il se présentait en tant que candidat « indépendant » plutôt que candidat de son parti pro-Kremlin Russie Unie.

Il serait actuellement crédité de 75% des intentions de vote, parmi ses rivaux, aucun ne dépasserait les 10% d’après un sondage de l’institut indépendant Levada.

Alexeï Navalny annoncé comme principal opposant à Vladimir Poutine ne devrait pas pouvoir se présenter suite à plusieurs condamnations de justice. Il avait été condamné pour détournement de fonds même s’il accuse la justice d’avoir fabriqué ces affaires de toutes pièces.

Le plus grand défi pour Vladimir Poutine et les autres candidats sera de faire venir un maximum de citoyens devant les urnes. Pour le moment, seulement 28% des Russes se disent prêt à aller voter le 18 mars, toujours d’après Levada.

Beaucoup d’élections ont été remises en question en Russie avec de nombreuses suspicions de trucage. La commission électorale a annoncé être «prête à mener la campagne au niveau attendu», près d’un million de personnes travailleront au à son bon déroulement.

Cette campagne présidentielle devrait coûter environ 17,55 milliards de roubles (253 millions d’euros), un somme qui doit officiellement permettre une campagne saine.

Mathias Pichot

Écrit par IEJ3A