Pour faire face à des difficultés financières et la nécessité de se diversifier face à une concurrence qui se multiplie dans le paysage audiovisuel français, TF1 souhaiterait effectuer quelques décrochages en Belgique et diffuser des publicités à destination des téléspectateurs belges.

TF1 songerait à s'installer dans le marché publicitaire de l'audiovisuel belge © Frédéric BISSON

TF1 songerait à s’installer dans le marché publicitaire de l’audiovisuel belge © Frédéric BISSON

TF1 a le regard tourné vers la Belgique. La plus grande chaîne européenne « aurait contacté les deux principales régies publicitaires francophones: RMB (RTBF) et IP (RTL) mais aussi une régie flamande, celle du groupe privé SBS (les chaînes Vier et Vijf)« , souligne Le Soir.  Ce n’est pas la première fois que la chaîne de télévision française est associée au plat pays. En 1989 déjà, le groupe français avait tenté de créer sa propre régie publicitaire en Belgique mais avait dû abandonner devant l’opposition du monde économique et politique. 27 années ont passé mais la réticence des autorités et médias belges est toujours vive.

Jean-Claude Marcourt, ministre en charge des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles redoute une possible arrivée de TF1 sur le marché publicitaire audiovisuel belge.«Ce serait un tremblement de terre», a dit mardi le ministre en commission du Parlement. « A ma connaissance, aucune régie n’a remis d’offre pour l’instant. Pour le moment, tout le monde parle à tout le monde. Nous verrons quand les choses seront plus claires« , a nuancé le ministre.

Le groupe RTL Belgium parle également de « séisme« . « Si elle devait se concrétiser, l’arrivée de TF1 donnerait lieu à un véritable séisme qui engendrerait des bouleversements gigantesques pour de très nombreux acteurs belges et un appauvrissement global de secteurs aussi importants que les télévisions, la presse ou la radio, tant en termes d’emploi que de revenus et de production », souligne le leader de l’audiovisuel belge. La crainte est que l’arrivée d’un nouvel acteur dans le marché publicitaire pourrait engendrer un « cassage » des prix. Le groupe TF1 n’a toujours pas réagi à ce sujet.

Hilal El Aflahi

Écrit par Hilal El Aflahi