Tennis et football, stars des JO 2024 ?

Les Jeux olympiques sont attendus chez certains athlètes, notamment du côté de la natation, de l’athlétisme, du basket, du handball ou autres. Pour certains sports, les JO ne sont qu’une médaille de plus, comme au tennis ou au football. Mais depuis 2008, la tendance est en train de changer. 

Le football aux JO de Londres (wikipédia/30heme)

Le football aux JO de Londres (wikipédia/30heme)

JO 2004. La finale de l’épreuve de tennis simple messieurs oppose le Chilien Nicolas Massu à l’Américain Mardy Fish. A l’époque, les stars du tennis s’appellent Andy Roddick, Juan Carlos Ferrero, Roger Federer ou André Agassi. Pourtant, aucun d’eux ne passera au maximum les huitièmes, tous battus par des joueurs moins bien classés. André Agassi ne prend même pas part à la compétition. Le tennis a toujours eu cette réputation aux JO : les joueurs trouvent ce tournoi beaucoup moins important qu’un Grand Chelem ou une Coupe Davis. Ayant souvent lieu au mois d’Août, il est souvent placé entre Wimbledon et l’US Open, deux étapes du Grand Chelem.

Du côté du football, les équipes sont celles des espoirs. C’est-à-dire celles des moins de 21 ans. Trois joueurs de plus de 21 ans sont autorisés à intégrer la sélection. Les stars mondiales ne sont pas là, trop « vieilles » ou trop occupées à se préparer à la nouvelle saison avec leur club. Les JO tombant juste après l’Euro de football, certaines stars ne sont même pas rentrées de vacances ou ont à peine repris.

JO 2008. La finale oppose Rafael Nadal, numéro 2 mondial, à Fernando Gonzalez, numéro 12 mondial. Le médaillé de bronze s’appelle Novak Djokovic, il est numéro 3 mondial. Il termine son match contre Rafael Nadal en pleurs. A l’issue de sa victoire, l’Espagnol atteint pour la première fois de sa carrière la place de numéro 1 mondial.

Du côté du football, des joueurs comme Lionel Messi, Kakà, Ronaldinho, Didier Drogba,Clarence Seedorf ou Filippo Inzaghi clament leur souhait de participer aux JO 2008. Lionel Messi et Ronaldinho y seront présents.

Le podium du tennis masculin à Londres 2012 (wikipédia/Christopher Johnson)

Le podium du tennis masculin à Londres 2012 (wikipédia/Christopher Johnson)

JO 2012. La finale du tennis : Roger Federer-Andy Murray, le numéro 1 contre le numéro 3 mondial. La troisième place : Juan Martin Del Potro-Novak Djokovic, le numéro 8 contre le numéro 2 mondial. Les stades sont pleins, l’ambiance est électrique.

Au football, Neymar, Thiago Silva, Ryan Giggs, ou Luis Suarez sont là. Le Brésil annonce son intention de remporter le seul or qui manque à son tableau de chasse.

Les Jeux olympiques ont acquis un nouveau statut depuis 2008. La surmédiatisation de l’événement a fait son effet. Tout athlète qui se respecte veut remporter la médaille d’or. Et derrière, les enjeux sont sportifs et financiers. Un joueur ou un tennisman capable d’exploits aux JO peut être aperçu et augmenter sa popularité, auprès des spectateurs comme des sponsors. Plus l’intérêt est haut, plus les résultats financiers et populaires augmenteront. Les audiences des Jeux sont exponentielles depuis 2004 (source : Eurodata TV Worldwide).

« Les Jeux olympiques ont besoin du tennis comme le tennis a besoin des Jeux olympiques » déclarait Patrice Dominguez, ancien Directeur technique national du tennis français sur RMC, durant les olympiades à Londres. Le tournoi organisé dans le complexe de Wimbledon a donné un côté historique au tournoi olympique. Quant au football, des stades comme Wembley ou Old Trafford ont eux aussi apporté cette histoire aux matchs.

Nul doute que le Rugby à 7, qui entrera au programme en 2016, souhaitera bénéficier d’un effet Jeux olympiques.

Samuel Sarfati

Écrit par sabsam