Tampons au désherbant : 3 alternatives écolo

Le tampon n’aura jamais autant fait parler de lui. Après le débat sur sa TVA, une étude argentine a dévoilé la composition des tampons, serviettes et autres cotons hygiéniques. 85% des tampons contiennent du glyposate, un désherbant commercialisé sous le nom de Roundup.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le glyposate est un produit considéré comme potentiellement cancérigène provenant des herbicides utilisés en agriculture. Il est donc nécessaire de s’exposer au minimum. Heureusement, plusieurs produits existent pour limiter les risques :

Les serviettes lavables sont réutilisables à l’infini. Elles sont fabriquées en coton 100% biologique et recouvertes en tissu imperméable absorbant. Les serviettes lavables ont le même principe que les serviettes classiques à l’exception qu’on ne les jette pas, on les lave et on s’en ressert.

Own work

Eponges naturelles, aussi appelées éponges de mer, remplacent les tampons. Une fois humidifiée, l’éponge absorbe les flux et peu se réutiliser directement après, une fois rincée

Coupes menstruelles ont une forme d’entonnoir. Elles sont en silicone et s’insèrent comme un tampon mais n’absorbent pas les flux, elles les récupèrent et doivent être vidées régulièrement.

Enfin, pour rappel, il est nécessaire aussi de respecter quelques règles d’hygiène :

  • ne pas passer la nuit avec un tampon,
  • adapter la taille du tampon à l’importance des flux,
  • changer de tampon toutes les 4h,
  • ne jamais garder un tampon plus de 8h.

Eloïse Roger

Écrit par aledo