Syrie : un photographe en larmes devant le chaos de la guerre civile

Samedi 15 Avril, c’est un véritable massacre qui s’est déroulé dans la région d’Alep, en Syrie, de toutes les images de l’attaque, c’est celle d’Abd Alkader Habak à genoux, et non d’autres, plus violentes et plus explicites, qui a ému les internautes et a été reprise dans les médias internationaux comme le symbole de ce drame.

Lors d’une opération évacuation, un kamikaze s’est fait exploser au milieu d’une foule de civils. Le bilan est catastrophique : au moins 126 personnes dont 68 enfants. Témoin de la scène et face à l’horreur, le photographe syrien Abd Alkader Habak s’affaire pour aider les éventuels survivants.

Une photo devenue virale

Mais au vu du chaos ambiant, le photographe s’est effondré et un autre l’a alors pris en photo. On voit l’homme pleurer de rage et de désespoir. En arrière plan, des flammes s’échappent encore des carcasses de voitures et de bus calcinées. L’image est choquante.

Le photojournaliste érigé en héros

Cette image a fait le tour des réseaux sociaux, Abd Alkader Habak est rapidement devenu le symbole de cette tragédie. « Les mots ne peuvent pas décrire ce qui s’est passé. J’étais à côté d’un bus transportant de la nourriture aux enfants, quand soudain à quelques mètres, une énorme explosion a retenti » raconte-t-il à Channel 4. « On n’avait pas d’autre choix que d’aider les gens nous-mêmes ». 

Écrit par Inès Ali-Khan