Syrie : L’administration Assad accuse la Turquie

Considérée comme la femme la plus influente de Syrie, Bouthaina Shaaban s’exprime pour la première fois en exclusité pour France Inter. Elle pointe du doigt la responsabilité de l’Etat turc, au lendemain d’une violente attaque visant le QG de l’armée de l’air à Alep.

Au micro de Christian Chesnot, la conseillère médiatique de Bachar El Assad a réitéré le message porté par son président lors de la rencontre polémique avec quatre parlementaires français :

« nous souhaitons communiquer avec la France, avec la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, nous pensons que les occidentaux se sont trompés en fermant leurs ambassades. »

Un appel à la coopération entre les différents acteurs, pour faire face à la menace des terroristes venus d’Europe, entre autres :

« Pour nous, c’est inacceptable de voir que les occidentaux n’appliquent pas les mesures nécessaires pour les empêcher de venir ici. »

Une déclaration qui intervient au lendemain d’une attaque causant la mort d’une vingtaine de membres des forces gouvernementales. Le Front Al Nosra, branche syrienne d’Al Qaida, a revendiqué son implication dans l’opération aux côtés d’autres groupes rebelles.

Bouthaina Shaaban n’hésite pas à accuser le régime d’Ankara, responsable, selon elle, de l’arrivée massive de djihadistes sur le territoire syrien :

« Ces djihadistes transitent tous par la Turquie, pourquoi les occidentaux n’engagent pas des sanctions contre la Turquie pour empêcher que ce pays devienne un point de passage pour les terroristes. »

Ses déclarations surviennent trois jours après le rejet par l’opposition d’un plan du médiateur de l’ONU, Staffan de Mistura, pour un gel des combats à Alep. Damas accuse Ankara d’entraîner les rebelles syriens et de faciliter leur entrée en Syrie :

« Le rejet vient de la Turquie et de tous ceux qui la supportent, petit à petit les Européens se rendront compte que ce régime est un immense problème. »

 

 

Yassine El Azzaz

Écrit par arianeyassine