Sylvia Pinel : la femme qui agace François Hollande

Sylvia Pinel a annoncé, samedi 26 novembre, sa candidature à l’élection présidentielle. La présidente du Parti Radical de gauche (PRG) ne passera pas par la case primaire. Qui est cette femme dont l’annonce embête fortement François Hollande ?

« Forte de votre enthousiasme, de votre soutien, de votre amitié, de votre énergie, forte de ce que vous êtes, je suis prête », a déclaré Sylvia Pinel. Anciennement Ministre du Logement et de l’Égalité des territoires dans les gouvernements Valls, elle avait été nommée pour succéder à l’ex Ministre Cécile Duflot. Elle a, depuis, été remplacée, le 11 février 2016, par Emmanuelle Cosse, ancienne secrétaire nationale d’Europe Ecologie Les Verts. Son père, Michel Pinel, était conseiller municipal à Gargas dans les Hautes Pyrénées.

Députée à 24 ans

Très ancrée dans la vie politique locale depuis 2002, elle s’est notamment démarquée auprès de Jean-Michel Baylet, homme politique et actionnaire majoritaire du groupe « La Dépêche ». Il l’embauche à ses côtés alors qu’elle n’a que 24 ans et la promeut peu de temps après chef de cabinet. C’est en 2007 que Sylvia Pinel est placée sous les feux des projecteurs en entrant à l’Assemblée Nationale. Elle est à l’origine de la loi Pinel 2016. 

 

©partisocialiste

©partisocialiste

Le Parti Radical de Gauche (PRG), qui est l’un des tous derniers alliés du PS et de François Hollande, a décidé de ne pas participer à la primaire de « La Belle Alliance Populaire », selon sa présidente et candidate, organisée fin janvier et à laquelle le chef de l’État est censé se présenter. La présidente du parti, Sylvia Pinel, a en effet été investie pour se présenter directement à la présidentielle. Avec cette décision, elle ajoute de l’huile sur le feu dans une gauche déjà morcelée par les conflits internes.

 

Rachel Chiss

Écrit par iejpedago