Swiss Leaks : les souverains aussi cachent leur argent

Les Swiss Leaks ont révélé de nombreux noms. Parmi eux figurent ceux de souverains du monde entier, principalement de pays arabes.

Les stars, chefs d’entreprises, hommes politiques et autres milliardaires ne seraient pas les seuls à cacher leur argent dans des paradis fiscaux. Les souverains seraient eux aussi adeptes de l’évasion fiscale. Les Swiss Leaks ont révélés leurs noms :

  • Le roi du Maroc Mohammed VI : sur le trône depuis 1999, sa fortune s’élève à 2,1 milliards de dollars. La famille royale marocaine est le plus gros acteur économique du pays. Le roi est client d’HSBC depuis 2006. Son nom de client était relié à cinq comptes contenant plus de 9,1 millions de dollars. On ne sait pas si c’est le roi lui-même qui a ouvert ces comptes.
  • Le roi de Jordanie Abdullah II : il a ouvert un compte en 2006. Il était également connecté à un compte sous le nom d’un fonctionnaire. Il gérait trois comptes bancaires sur lesquels se trouvaient 41,8 millions de dollars. Son avocat a déclaré que le compte servait pour des affaires officielles.
  • Salman bin Hamad Al-Khalifa, héritier du trône du royaume de Bahrein : il avait des parts dans deux comptes clients eux-mêmes reliés à au moins dix comptes  réunissant 20,9 millions de dollars. Un porte-parole de la couronne a affirmé que « Le prince a investi dans une fondation sur laquelle il n’a pas de pouvoir. Il n’a pas d’avantages sur les taxes. »
  • Le sultan de l’Oman Qaboos Bin Said : il est arrivé au pouvoir avec un coup d’état contre son père en 1970. Il a ouvert quatre comptes chez HSBC dont deux seulement à son nom en 1974. Ils étaient reliés à dix comptes bancaires réunissant 44,6 millions de dollars.
  • Prince Bandar bin Sultan bin Abdul Aziz Al Saud, membre de la famille royale d’Arabie Saoudite : Il est client de la banque suisse HSBC depuis 1999. Il avait quatre comptes clients, deux ont été fermés, un était vide. Le dernier cumulait 15,6 millions de dollars.

Antoine Vedel

Écrit par msd