Surenchère chez les jeunes talents du foot

Début mars, l’AS Monaco a fixé le prix de sa jeune pépite de 18 ans Kylian Mbappé à… 60 millions d’euros. Les sommes en jeu dans le monde du foot sont de plus en plus folles. Pourquoi une telle explosion ?

  • Depuis combien de temps les prix flambent-ils pour ces jeunes talents du football ?

En 2004, le jeune anglais Wayne Rooney, alors à Everton, signe un contrat de six ans avec Manchester United. Il s’agit du premier transfert d’un joueur de moins de 21 ans à dépasser les 30 millions d’euros. Avant lui, un attaquant comme Cristiano Ronaldo ne coûtait « que » 15 millions.

  • D’où viennent ces joueurs ?

Cocorico : la France est la première usine à talents d’Europe. Dans un classement des trente meilleurs jeunes établi par la rédaction de Gazzetta dello Sport, on trouve huit Français, contre seulement trois Italiens ou encore trois Espagnols. L’Angleterre n’est pas en reste avec trois joueurs, devant l’Allemagne, le Portugal et la Turquie.

  • Pourquoi cette explosion ces dernières années ?

101 millions d’euros pour Gareth Bale, plus de 110 pour Paul Pogba, 90 millions pour Gonzalo Higuan : tous les transferts de foot s’enflamment depuis quelques années. La libéralisation des marchés des transferts dans les années 1990 a permis aux clubs les plus riches de se faire plaisir. Ajoutez à cela l’explosion des droits télévisuels des championnats européens et vous obtenez des puits d’argent presque sans fonds pour acheter les joueurs que vous souhaitez. Et lorsque plusieurs clubs se battent pour un joueur prometteur, les géant du foot ne se refusent plus rien pour remporter l’enchère. C’est pourquoi Raheem Sterling s’est échangé à 69 millions d’euros et Neymar à 83 millions.

  • Qu’est ce qu’un bonus ?

Lorsqu’on entend des expressions comme « le jeune Anthony Martial, joueur français le plus cher de l’histoire avec 80 millions », on oublie trop souvent qu’une grande partie de cette somme rentre dans la catégorie bonus (bonus à la vente, aux nombres de buts, aux récompenses). Il s’agit en fait d’indemnités qui se rajouteront au prix du transfert si certaines conditions sont remplies. Par exemple, si Martial devient meilleur buteur d’Angleterre, son ancien club Monaco touchera un « bonus ». 

Hippolyte Corneille

Écrit par iejpedago

Laisser un commentaire