Sunnites / Chiites pourquoi s’entretuent-ils ?

70 personnes ont été tuées ce dimanche 31 janvier, dans une triple explosion près d’un complexe religieux chiite au sud de Damas en Syrie. Cet attentat vient renforcer, une fois encore le conflit entre Sunnites et Chiites.

Une voiture piégée a explosé devant un arrêt de bus à proximité de la mosquée Sayeda Zeinab. Alors que tout le monde courrait vers le lieu de l’explosion, deux kamikazes ont déclenché leurs ceintures d’explosifs. Cette attaque a été revendiquée par l’organisation État islamique.

Pourquoi ont-ils attaqué un lieu chiite ?

La mosquée attaquée est un complexe religieux essentiellement chiite. Un lieu culte pour cette branche de l’islam car elle abriterait la mausolée de l’une des petites-filles du prophète Mohamet.
La mosquée de Sayeda Zeinab est un lieu de pèlerinage pour de nombreux chiites provenant d’Iran, d’Irak et du Golfe du Liban. Ce complexe avait notamment servi à justifier l’existence d’une milice chiite irakienne en Syrie.

Elle avait déjà été la cible d’une attaque-suicide qui avait fait quatre morts et 13 blessés en février 2015. Ce même mois, un bus de pèlerins chiites libanais qui se rendait sur le site avait été attaqué, tuant neuf personnes.

Anéantir les chiites est un des grands objectifs des sunnites. Mais pourquoi s’entretuent-ils ?

Tout d’abord, les Chiites et les Sunnites n’ont pas la même vision du coran. Pour les Chiites, le Coran est une œuvre humaine et un guide indispensable pour la communauté. Les Sunnites voient le Coran comme une œuvre divine. Le clivage chiite et sunnite est également alimenté par une guerre de succession qui a commencé en 632 à la mort du Prophète Mahomet. Les chiites voient un membre de la famille de Mahomet comme successeur alors que les sunnites eux voulaient comme successeur Abou Bakr, le plus fidèle et expérimenté des amis du Prophète.

Les chiites représentent uniquement 15% de la population musulmane. C’est pourquoi ils se sentent perpétuellement persécutés par les sunnites. De multiples raisons qui rend ce conflit très difficile à résoudre.

Margaux Dulong

Écrit par Margaux Dulong