Suicide Squad : la polémique n’en finit plus

Déjà lors de l’attribution du rôle du Joker à Jared Leto, le public s’était indigné. Comment passer dignement après Heath Ledger, mythique Joker de Batman au tragique destin ? Pourtant, les polémiques s’enchaînent et le public s’enflamme, s’arrêtant sur le moindre détail…

Le 3 août 2016, Suicide Squad réunira au grand écran les plus grands méchants des Comics. Un rendez-vous qui en fait piaffer d’impatience plus d’un. Mais tandis que l’idée met l’eau à la bouche, les fans des comics s’indignent sur plus d’un point. D’abord c’était Jared Leto (détenteur d’un oscar, rappelons-le) qui faisait s’égosiller la foule. Maintenant, alors qu’est sortie hier la première bande-annonce du film, les indignés de nature fustigent la pauvre ressemblance physique des acteurs aux personnages des bandes dessinées, arguants généralement qu’il ne s’agit que d’une maigre tentative d’attirer les foules, et non de respecter les oeuvres originales.

Mais alors à quoi ressemblent ces fameux personnages ? La plupart sont fidèles aux comics, n’exagérons pas. Mais il est vrai que certains, à l’image de Cara Delevingne dans le rôle de l’Enchanteresse, sont « salis ». Littéralement. La mannequin et actrice britannique n’a pas l’allure sexy de son personnage comic, laquelle présentait une crinière noire, une poitrine XXL et une taille XXS. L’actrice est noircie de saleté et fait presque peur. Slipknot, interprété par Adam Beach, perd le masque. Jai Courtney, en Captain Boomerang,  ressemble beaucoup (beaucoup) plus à un caïd quarantenaire qu’à un super-vilain.

Et petite phrase sur Jared Leto. Le problème principal, c’est Heath Ledger. Parce qu’Heath Ledger s’est approprié le rôle comme personne avant. C’était LE Joker, c’est celui que l’on imagine lorsqu’on entend le nom du super-vilain. Le Joker est devenu Heath Ledger. Mais un personnage n’appartient jamais à une seule personne, à un seul acteur. Alors sachez, Jared Leto, que notre confiance en vous est pleine.

Certes, les personnages ne sont pas tous fidèles à leurs homologues crayonnés. Mais n’oublions pas que les comics, à l’image des Barbie, ne sont pas humainement viables. Chaque acteur interprète son personnage selon sa vision artistique et c’est aussi cela qu’on aime. L’appropriation. Le copié-collé n’a jamais fait de chef-d’oeuvre !

 

Capucine Brackers de Hugo

Écrit par Capucine Brackers de Hugo