Somalie : Al-Shebab à l’origine de l’attaque de Mogadiscio

L’attaque qui a eu lieu sur les bords de mer de la capitale Somalienne dans laquelle 19 civils et 4 assaillants ont été tués a été revendiquée par le groupe rebelle Al-Shebab.

Les secours sur le lieu de l'attaque (source : Twitter)

Les secours sur le lieu de l’attaque (source : Twitter)

Les Shebab, mouvement lié à Al-Qaeda est le résultat de la fusion de plusieurs groupes islamistes somaliens. Nés durant les années 2000, ils luttent pour l’instauration d’un Etat islamique en Somalie basée sur la charia et le jihad. Financés par les réseaux djihadistes étrangers et les taxes imposées aux habitants dans les zones sous leur contrôle. Ils possédaient une partie de la capitale somalienne depuis 2009 jusqu’à ce qu’ils soient repoussés par la mission de l’union africaine en Afrique (l’AMISOM) en 2011. Ils mènent depuis des guérillas et des attaques suicides depuis les provinces qu’ils contrôlent encore.

 « Une opération majeure contre les ennemis d’Allah »

Deux voitures ont explosé à une demi-heure d’intervalle devant un restaurant de bord de mer de la capitale Somalienne, Mogadiscio, jeudi soir aux alentours de 19h30 (heure locale). Entre temps, une fusillade s’est déroulée dans un restaurant proche du lieu des explosions. L’attaque terroriste a été revendiquée par le groupe islamiste Al-Shebab. Le bilan est pour l’instant de 19 morts selon un officier de police somalien cité par plusieurs médias qui a décrit une attaque  » barbare et brutale « . La cible n’a pas été choisie par hasard, le quartier de la plage du Lido, connu pour son bord de mer et ses restaurants hauts de gamme attire beaucoup les hommes d’affaires. « Les combattants moudjahidines ont ciblé la plage du Lido », ont assuré les shebab sur la Radio-Andalus, antenne des islamistes, qualifiant l’attaque d' »opération majeure contre les ennemis d’Allah » selon Le Point.

 Des attaques depuis la province

Depuis leur expulsion de la capitale, plusieurs attaques ont eu lieu visant le gouvernement somalien pour sa fragilité aux yeux des Shebab et le soutien de la communauté internationale à son égard. Comme le 1er novembre 2015, 12 personnes avaient été tué dans une attaque à la voiture piégée visant l’hôtel Sahafi.  Une base kényane de l’amisom (La mission de l’union africaine en Somalie) avait été prise d’assaut le 15 janvier dans la province d’El-Adde à la frontière kenyane et avait couté la vie à de nombreux soldats.

 

Romain philips

Écrit par Romain Philips