« Si tu continues, je t’écrase… »

Dans un documentaire de France 2, le journaliste Nicolas Hénin revient sur le G8 de 2007 où Nicolas Sarkozy avait semblé ivre devant les journalistes. Sauf que ce n’était pas tout à fait cela…

Mais qui est vraiment Vladimir Poutine ? Celui qui vient d’être désigné « homme le plus puissant du monde » pour la quatrième année consécutive par Forbes cache bien d’autres facettes… C’est ce qu’a voulu montrer France 2 dans un documentaire inédit diffusé ce jeudi 15 décembre. La chaîne télévisée explore « Le Mystère Poutine » notamment à l’aide de nombreux témoignages. Parmi eux, celui du journaliste Nicolas Hénin qui revient sur un épisode entre les présidents russe et français a priori plutôt pittoresque. Le 7 juin 2007, tout fraîchement élu, Nicolas Sarkozy part assister au G8 en Allemagne. À cette occasion, il rencontre en tête-à-tête le président russe avant de donner une conférence de presse où son attitude étonne. De nombreux médias avancent que Nicolas Sarkozy aurait bu trop de vodka avec Vladimir Poutine et donc qu’il était ivre.

Près de dix ans après les faits, c’est une toute autre version qui est dévoilée. Le journaliste Nicolas Hénin revient sur le tête-à-tête qui a précédé la venue de Nicolas Sarkozy devant les journalistes : « Nicolas Sarkozy, très sûr de lui, commence à dire : ‘Avec moi, on va parler des sujets qui fâchent.’ Le président français aurait alors évoqué ‘les centaines de morts en Tchétchénie’, ou encore ‘la journaliste Anna Politkovskaïa’, assassinée en 2006 à Moscou. »

« Tu continues sur ce ton et je t’écrase »

Après un long silence, le président russe réplique : « C’est bon t’as fini là ? (…) Alors maintenant de deux choses l’une, ou bien tu continues sur ce ton et je t’écrase ou alors tu arrêtes de parler comme ça et tu verras. » Nicolas Hénin raconte que le discours de Vladimir Poutine était « ponctué d’insultes, de propos humiliants », laissant Nicolas Sarkozy « éberlué ». C’est donc le choc et la violence de l’entretien qui auraient amené Nicolas Sarkozy à paraître absent pendant la conférence de presse qui a suivi. La voix-off du reportage rappelle par ailleurs que ni Poutine ni Sarkozy ne sont de gros buveurs, le président russe avait simplement mis « K.-O. debout » le président français.

Adrien Bonfante

Écrit par iejpedago