Shoah : survivants et dirigeants rappellent au devoir de mémoire

Le 27 janvier 2018, le monde commémorait l’Holocauste. Il y a 73 ans, les troupes soviétiques entraient et libéraient le camp d’Auschwitz-Birkenau, y découvrant les derniers 7000 survivants. Cette année encore, ces rescapés se sont exprimés et ont mis l’accent sur l’importance du devoir de mémoire. Angela Merkel et Justin Trudeau ont également pris la parole. 

Plus de 60 millions de morts, 6 années de guerre et une humanité entière traumatisée par les horreurs de la Seconde guerre mondiale : il y a tout juste 73 ans, l’Armée Rouge pénétrait dans le camp d’Auschwitz et libérait les milliers de Juifs ayant survécu à la torture du régime nazi. Cette année encore, les survivants ont témoigné, et rappelé l’importance du devoir de mémoire.

Eva, une survivante du camp d’Auschwitz a tenu à préciser, à l’occasion d’une interview pour la BBC, l’importance « pour les survivants de partager leur histoire, pour partager avec le monde les horreurs qu’ils ont vécu. Peut-être que cela peut aider à comprendre ce qui arrive lorsque l’on cède à la haine. »

« Raconter, encore et encore »

Mais cette année, les rescapés ne sont pas les seuls à tirer la sonnette d’alarme. Angela Merkel s’est exprimée à Berlin, condamnant avec fermeté l’antisémitisme encore trop présent en Allemagne : ‘C’est inconcevable et cela constitue une honte de voir qu’aucun établissement juif ne peut exister sans protection policière, qu’il s’agisse d’une école, d’un jardin d’enfants ou d’une synagogue.

La déclaration d’Angela Merkel a été suivie de près par celle de Justin Trudeau, qui a encouragé son peuple à réfléchir aux ‘dures leçons’ de l’Holocauste. Plus que jamais dans le climat actuel, il a insisté sur la nécessité de ne pas succomber à la haine. ‘Les années passent, les survivants de l’Holocauste se font moins nombreux, et l’urgence de notre devoir se fait de plus en plus sentir. Nous ne devons jamais oublier les dangers de l’antisémitisme, de l’indifférence et du silence face aux atrocités. Les récits des survivants doivent être racontés, encore et encore.

 

Chloé Dandonneau

Écrit par Chloé Dandonneau

Laisser un commentaire