Sécurité routière : quelles mesures pour endiguer la hausse des morts sur les routes ?

Le funeste bilan est tombé, le nombre de décès sur les routes françaises a augmenté pour la première fois en 12 ans. Le ministère de l’Intérieur doit proposer aujourd’hui plusieurs mesures pour tenter d’enrayer le phénomène. 

Les routes de France plus dangereuses que l’année dernière, c’est le triste bilan du rapport de 2014 sur le nombre de morts sur les voies routières. Entre 120 et 140 décès de plus ont été comptabilisés sur l’année 2014, selon plusieurs sources concordantes proches de la sécurité routière. Un chiffre symbolique et alarmant car aucune hausse n’avait été constatée depuis 12 ans. Le bilan de 2013, plus qu’encourageant, soulignait un régression de 10,5% sur le nombre de morts sur les routes, un record depuis 1948, l’année des toutes premières statistiques. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, doit proposer aujourd’hui un « plan de lutte » au bureau du conseil National de la sécurité routière pour compresser l’hémorragie.

Les nouvelles mesures

Baisser la vitesse. Cette mesure veut généraliser la limitation de vitesse sur les routes bidirectionnelles à 80km/h au lieu de 90km/h. Toutefois, cette recommandation plébiscitée par le Conseil national de la sécurité routière a été rejetée. Certains tronçons seront tout de même expérimentés au cours de cette année.

Diminuer l’alcool au volant chez les jeunes est aussi l’un des objectifs de 2015. Plus d’autorité, de fermeté et tolérance zéro pour les jeunes conducteurs. Cependant, le débat fait rage car les tests d’alcoolémie restent subjectifs en fonction des caractéristiques physiques de chaque individus, adultes et jeunes.

Réaménagement des stationnements. Manque de visibilité pour les piétons et les conducteurs en ville. En cause ? Le stationnement des voitures aux abords des passages piétons est l’une des causes d’accidents mortelles pour les piétons. Le gouvernement envisage de les supprimer définitivement.

Interdiction des vitres teintées. Elles ne permettent pas de distinguer si le comportement du conducteur est adéquat à la sécurité routière. Les vitres opaques devraient être interdites car elles ne permettent pas de voir distinctement si le conducteur est au téléphone ou si sa ceinture est bien mise.

« En terme de morts sur les toutes, l’année 2014 marque une hausse mais ça reste la deuxième meilleur année (ndlr: nombre de morts) depuis que les statistiques existent« , conclut Pierre Chasseray de l’association 40 millions d’automobilistes repris par l’AFP.

Baptiste Rouch

À lire également: Plus de Kit mains libre pour moins de mort au volant

Écrit par bapouch