Sécurité : la COP 21 sous haute tension

A quelques jours de la COP21, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre, la ville de Paris a subi plusieurs vagues d’attentats. Comment va réagir l’Etat français, qui doit accueillir et assurer la sécurité de 160 représentants étrangers ?

Les services de police français risquent de ne pas beaucoup dormir dans les nuits qui viennent. Après avoir courageusement combattu les forces de Daesh en France depuis vendredi soir, ils devront maintenant assurer la sécurité de la COP21 tout en continuant de protéger les Français. Si le report de cette manifestation pour le climat a été envisagé, elle est finalement confirmée. Celle-ci va rassembler 80 chefs d’État, des délégations d’organisations non-gouvernementales et des personnalités issues d’organisations internationales. La France met alors les bouchées doubles pour éviter tout nouveau débordement. Comme annoncé vendredi par François Hollande, le contrôles des frontières est accru et cela pendant le temps de la COP21. C’est Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, qui l’a confirmé tout en défendant l’espace Schengen, qu’il ne renie pas.

A lire aussi : Contrôle temporaire des frontières pour assurer la sécurité de la COP21

Chaque individu qui voudra pénétrer sur le territoire français devra se procurer des documents adéquats. Près de 30 000 policiers seront mobilisés pour contrôler les frontières. Autre mesure importante, les manifestations qui étaient prévues pour le climat sont interdites. L’Etat français veut éviter tout rassemblement afin de ne prendre aucun risque mais aussi pour ne pas monopoliser des policiers. « Afin d’éviter tout risque supplémentaire, le gouvernement a décidé de ne pas autoriser les marches pour le climat prévues sur la voie publique à Paris et dans d’autres villes de France les 29 novembre et 12 décembre », déclare la présidence de la COP21 dans un communiqué. « Dans le contexte actuel, l’exigence de sécurité l’impose ». Les concerts et les manifestations festives sont également annulés, a déclaré Manuel Valls.

A lire aussi : Le gouvernement interdit la marche pour le climat

Pour entrer au Bourget, lieu de la COP21, il faudra passer par des détecteurs électromagnétiques et les véhicules subiront un contrôle de déminage. Le survol de la zone en avion sera également interdit. Avec ce dispositif qui s’annonce exceptionnel, l’Etat français espère que l’énorme manifestation se passera sans encombre. Il le vaudrait mieux…

Écrit par Jeffreybevilacqua