Scotland yard dans une affaire de pédophilie

Cette semaine, la police des polices a ouvert une enquête sur Scotland Yard, accusée d’avoir couvert une affaire de pédophilie mêlant des politiques et des officiers de polices. Les investigations porteront sur les méthodes utilisées pour étouffer le scandale.

De jeunes garçons sexuellement abusés au cours d’orgies pédophiles entre 1970 et 2000, cela fait plusieurs mois que le scandale couvait à Londres. Des membres du parlement ainsi que des officiers de police seraient impliqués. Selon la Commission indépendante des plaintes visant la police – IPCC – Scottland Yard est soupçonnée d’avoir « supprimé des preuves, ralenti ou stoppé des enquêtes et couvert des délits ».

« Ces allégations sont extrêmement graves et je voudrais rassurer la population sur notre engagement absolu à veiller à ce que les enquêtes soient approfondies et tenace » a déclaré Sarah Green, vice-présidente de l’IPCC.

L’affaire est partie du dépôt de plainte, l’année dernière, de Nick. La victime déclarait avoir été violée et témoin de multiples meurtres. Selon un article du quotidien belge, Le Vif,  une voiture passait le chercher depuis l’âge de 7 ans et le déposait à des « fêtes » où il était violé en compagnie d’autres garçons. Un supplice qui aura duré neuf longues années. Lors de son enquête Scotland Yard aurait découvert des documents provenant du Parlement britannique et énumérant les noms de plusieurs députés et chefs de polices. Ce seraient ces documents que SY auraient dissimulé.

Aujourd’hui le quartier général de la Metropolitan Police Service fait l’objet d’une enquête, accusé d’avoir couvert un vaste réseau pédophile, tenu par des hauts fonctionnaires de l’état. Il s’agirait du plus grand scandale de pédophilie depuis l’affaire de la BBC, impliquant l’animateur Jimmy Savile.

Écrit par marmax