Salman Ben Abdel Aziz, itinéraire d’un prince devenu roi

Seulement quelques heures après l’annonce de la mort du roi Abdallah d’Arabie Saoudite, les regards se sont tournés vers son successeur. Salman Ben Abdel Aziz hérite du trône à 79 ans. L’éternel prince arrive au pouvoir après une longue période d’observation.

 

Le vingt-sixième fils d’Abdel Aziz Al Saoud est réputé pour ses connaissances des affaires politiques et internationales.

Sa carrière d’homme d’Etat voit le jour en 1954, lorsqu’il est nommé gouverneur de la province de Riyad, la capitale du royaume. Son rôle de médiateur auprès des différentes branches de la famille royale lui confère une aura sans précédent. Très apprécié par ses aînés et par son défunt père, le prince Salman devient petit à petit le confident, le bras droit du roi Abdallah. Ses qualités d’analyse, de négociations et sa rigueur le conduisent naturellement au poste stratégique de ministre de la Défense.

Au cours de ses nombreuses visites, le numéro deux du gouvernement a tissé de nombreuses relations internationales.

 

Le nouveau roi d'Arabie Saoudite au centre des regards

Le nouveau roi d’Arabie Saoudite au centre des regards

Le regard hésitant des occidentaux

 

Les observateurs occidentaux saluent la prise de pouvoir d’un homme qui se veut libéral. Souvent tiraillé entre les conservateurs et les libéraux au sein de son royaume, Salman Ben Abdel Aziz a fait le choix de l’ouverture. Son expérience et l’émergence de la capitale Riyad est selon Eleanor Gillespie, spécialiste de la monarchie saoudienne, un élément clé dans la tournure de sa politique. La stature internationale du prince héritier n’est donc pas remise en cause.

Le bémol concerne la santé fragile du nouveau roi d’Arabie Saoudite. Partiellement handicapé du bras gauche à la suite d’une opération et atteint de démence, l’état de santé de Salman Abdel Aziz préoccupe les différentes instances internationales.

L’accession tardive au pouvoir, qui peut être elle aussi héréditaire, laisse donc place à un roi âgé et affaibli.

Houssem Loussaief

Écrit par kevandhouss