Salima Aliani :  « La » Make Up designer voilée

Adoubée par Eva Longoria, cette autodidacte de 24 ans, est reconnue dans le monde du Make Up international. Aujourd’hui bloggeuse, youtubeuse, et maquilleuse Salima Aliani est LA maquilleuse professionnelle voilée de son époque.

Sans doute parce que la demande est forte, elles sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’univers de la « mode modeste ». Tutos beauté ou hijab, Vlog, blog ou conseils mode, ces jeunes femmes voilées créent autour d’elle une véritable communauté.

Comme Salima Aliani, elles souhaitent bousculer les préjugés et montrer à leur tour que la femme voilée peut être élégante et féminine.

 

 

Salima Aliani en est le parfait exemple : originaire de Troyes, en 2015, elle participe presque par hasard au concours international «  The brush contest de l’Oréal Paris », qu’elle remportera. Aujourd’hui, sur sa chaîne youtube « Salima le vaut bien » elle réunit plus de 280 000 abonnés.

Tutos ou vidéos make up, turban ou outfids, Salima n’hésite pas à partager également sa vie privée, en faisant régulièrement des Vlogs ou vidéos avec son époux pour faire découvrir à ses fans son quotidien. Avec près de 250 000 abonnés sur Instagram, la jeune femme devenue influente et reconnue à travers le monde inspire de nombreuses femmes.

 

 

Son goût pour le maquillage ? Cette jeune maman d’un petit Yassir, se rappelle surtout sa révélation le jour où elle a assisté aux préparatifs d’une mariée. Entourée de ses sept sœurs, la jeune femme a très vite connu ce milieu coquet et féminin. Eva Longoria, Blake Lively, Freida Pinto, Leila Bekhti ou encore Karlie Kloss, les égéries de la marque l’Oréal Paris ont toutes connu les coups de crayon ou de pinceaux de la belle. Après avoir participé et avoir été sélectionnée par les internautes pendant les grand concours l’Oréal, direction Cannes ! Face à Salima Aliani, des candidats hyper pros dont certains déjà renomés.

 

Un sacré challenge pour celle qui s’est spécialisée dans la création de robes de mariée orientales dans sa ville d’origine. Ce soir-là, Salima monte les marches entre rires et larmes. Le bonheur de gravir pour la première fois de sa vie, aux bras de son mari Mohammed, épousé à la fin de son BTS d’assistante manager, la mythique volée de marches. Au réveil, elle apprend qu’elle a été repêchée par Eva Longoria, en personne. 45 minutes d’épreuves plus tard, la maquilleuse persiste et signe, avec Lara Stone pour modèle face aux cinq derniers finalistes.

 

Parmi les jeunes femmes que Salima Aliani inspire, Anlya, le nouveau petit prodige en hijab, qui cherche dans Salima Aliani un exemple, un moyen de se donner la force d’y arriver, et de se dire que tout est possible avec un peu de volonté et d’idées. « C’est un modèle bien entendu, même si cette dernière est maquilleuse, pour nous elle est une source d’inspiration et de force pour continuer à se battre et faire entendre nos voix », décrit cette jeune femme d’affaire ambitieuse, dynamique et passionnée de mode qui partage conseils et tutos turban ou hijab auprès de plus de 40 000 abonnés.

 

« Certaines personnes sont souvent surprises de voir qu’une femme voilée peut être chic, élégante, féminine, nous sommes là pour le leur rappeler, pour défendre aussi notre image tant bafouée. Je suis musulmane, femme, française et comorienne, mon identité est donc plurielle et je retrouve dans la mode le moyen d’exprimer cette diversité », affirme Anlya qui comme Salima Aliani, a su créer sa propre communauté sur les réseaux sociaux où s’épanouit la « Modest Fashion ». Salima Aliani, Anlya… elles sont de plus en plus nombreuses à balayer le cliché selon lequel la pratique de la foi serait incompatible avec la coquetterie. Se réapproprier la mode, se maquiller, tout en restant pudique et en utilisant par exemple des vêtements amples accompagnés d’un voile ou d’un turban, c’est le pari gagné de ces jeunes femmes. « Etre une femme libre, épanouie et voilée, c’est tout à fait compatible », assure Anlya.

Wassila Khiar et Maxence Vanhille

 

Écrit par IEJ3B