Ryanair: une grève attendue pour les fêtes

Un Boeing 737 de Ryanair à l’aéroport de Porto (photo d’illustration.) Crédit photo : Bene Riobo sous licence cc

Contrairement à la direction de la compagnie aérienne Ryanair, le syndicat des pilotes irlandais n’a pas apprécié cette première entrevue. Il réclame une reconnaissance écrite de son existence avant jeudi sous peine de maintenir la grève prévue pour les fêtes.

Les festoyeurs de Noël et du jour de l’an ont froid dans le dos. La première rencontre entre le syndicat représentant les pilotes irlandais et la compagnie aérienne low-cost qui a eu lieu mardi n’a pas porté ses fruits. Pourtant, Ryanair avait annoncé vendredi dernier son intention de reconnaître les syndicats de pilotes et acceptait de les rencontrer, obtenant une suspension des préavis de grèves. Mais cette réunion, avec les représentants des pilotes irlandais, s’est soldée par un résultat non concluant. Pour cause, le syndicat Impact a annoncé leur scepticisme dans un communiqué officiel «la direction de Ryanair avait déclaré qu’elle reconnaissait Impact/Ialpa en vue des négociations de ce soir, elle n’a pas été en mesure de nous donner un document pour confirmer ses dires».

Une grève prévue pour le 28 décembre 

Le syndicat a proposé plusieurs solutions au cours de la réunion. Il attend une réponse rapide et souhaite que l’accord de reconnaissance des syndicats soit conclu au plus tard le jeudi 21 décembre. En l’absence d’un accord en temps voulu, son mandat de grève peut être mis en route sachant que le délai de préavis qui est de sept jours en Irlande, ne pourrait intervenir qu’à partir du 28 décembre. Pourtant, le point du vue de la compagnie est tout autre. Dans un communiqué, la direction a trouvé l’entrevue «positive et fructueuse».

Au programme, deux réunions sont prévues pour revoir cette possible reconnaissance, l’une en Allemagne mercredi et l’autre jeudi avec le syndicat portugais Spac. La compagnie devrait rencontrer l’Appas (les représentants des pilotes en Italie) et le syndicat britannique Balpa, début janvier. Ryanair, la première compagnie européenne en terme de passagers transportés, va être confrontée au plus grand mouvement social de son histoire. Son directeur général, Michael O’Leary, qui la dirige depuis 1994, s’était jusqu’à présent opposé à toute représentation syndicale.

Loreleï Furey

Edité par Léa Bitton

Illustré par Noa Bettan

Écrit par IEJ3B